Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

BASES DE LA THÉORIE ATOMIQUE

John Dalton - crédits : Rischgitz/ Hulton Archive/ Getty Images

John Dalton

Le physicien et chimiste anglais John Dalton (1766-1844) expose en 1808 l'hypothèse atomique dans son ouvrage A New System of Chemical Philosophy. Il y écrit que « du rapport des poids dans la masse du composé, on peut déduire les poids relatifs des particules ultimes, ou atomes, des corps, et avec cette donnée, le poids et le nombre de ces atomes vont se montrer dans d'autres combinaisons ». Dalton dresse une table de poids relatifs de vingt éléments et de quelques composés : azote, carbone, eau, ammoniac... Autodidacte, vivant à Manchester de cours particuliers qu'il dispense et de petits travaux, Dalton avait déjà, en 1802, établi la loi de dilatation des gaz, appelée en France loi de Gay-Lussac. Dans ce volumineux traité en trois tomes, dont la parution s'achèvera en 1827, il synthétise les résultats expérimentaux acquis au siècle précédent par les électrochimistes, qui avaient démontré l'importance des notions de rapports proportionnels et de proportions multiples entre composants. L'hypothèse atomique fera l'objet de discussions passionnées tout au long du xixe siècle.

— Bernard PIRE

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : directeur de recherche émérite au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

John Dalton - crédits : Rischgitz/ Hulton Archive/ Getty Images

John Dalton

Voir aussi