CHILDS BARTON (1916-2010)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Spécialiste américain de la génétique pédiatrique, Barton Childs mena des recherches sur la génétique des maladies humaines héréditaires. Il est également très connu pour sa volonté d'intégrer la génétique dans la pratique médicale.

Né le 29 février 1916 à Hinsdale, en Illinois, Barton Childs fut diplômé en 1938 du Williams College de Williamstown, dans le Massachusetts. Quatre ans plus tard, l'université Johns Hopkins de Baltimore lui décerne un doctorat. Le jeune médecin sert trois ans (1943-1946) dans l'armée américaine avant de retourner à Johns Hopkins pour effectuer son internat en pédiatrie. Grâce à une bourse, il travaille quelque temps (1948-1949) au Children's Hospital de Boston, puis est invité à diriger le service de consultation externe du foyer Harriet Lane Home, au sein de l'hôpital pour enfants de l'université Johns Hopkins. C'est là qu'il commence à s'intéresser aux causes des anomalies congénitales. En 1952, Childs part à l'University College de Londres pour étudier la génétique dans le laboratoire Galton alors dirigé par le généticien britannique Lionel Penrose. De retour à Johns Hopkins en 1953, il finit par confirmer avec Ronald Davidson and Harold Nitowsky, l'hypothèse émise par Mary Lyon, selon laquelle l'un des deux chromosomes X des cellules de la femme est inactivé au hasard, ce qui permet l'expression de l'unique chromosome X de l'homme, phénomène appelé inactivation du chromosome X qui n'avait été observé que chez la souris femelle. Il démontre également avec William H. Zinkham, que la déficience en glucose-6-phosphate déhydrogénase est une maladie récessive liée au chromosome X. Il mène également des recherches sur la part génétique dans des maladies comme la dyslexie, l'hyperplasie surrénale et la schizophrénie. Bien qu'ayant pris sa retraite académique en 1981, avec le titre de professeur émérite, il poursuit ses recherches en génétique pédiatrique à l'université Johns Hopkins jusqu'à peu de temps avant sa mort, survenue le 18 février 2010 à Baltimore, dans le Maryland. Barton Childs a coédité Genetics of Neurological Disorders (1985), un ouvrage qui résume les progrès de la génétique médicale. Il a écrit notamment Genetic Medicine : A Logic of Disease (1999), un ouvrage dans lequel il argumente son opinion selon laquelle le futur de la médecine et de la théorie médicale doit s'appuyer sur l'individualité des génomes et sur le lien entre expression des gènes et environnement du sujet.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« CHILDS BARTON - (1916-2010) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/barton-childs/