BALASSI BÁLINT (1554-1594)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'œuvre du premier grand poète d'expression magyare constitue le sommet littéraire de la Renaissance en Hongrie. C'est aussi à partir de Balassi que la poésie lyrique prédomine dans les lettres hongroises. Ses poèmes d'amour, ses psaumes, ses chants patriotiques unissent en une synthèse vivante la tradition hongroise, l'héritage classique et le courant international du pétrarquisme. Par son authentique esprit national et ses qualités artistiques, l'œuvre de Balassi demeure, jusqu'au xixe siècle, le principal modèle poétique dans son pays.

Poète et aventurier

Au xvie siècle, le centre de la Hongrie fut envahi par les Turcs, mais la civilisation de la Renaissance continua à prospérer sur les territoires qui résistaient à l'ennemi et notamment dans les châteaux devenus les foyers de la vie courtoise. Bien qu'appartenant par sa famille à cette couche sociale, le baron de Balassi, par suite des démêlés de son père avec la cour impériale de Vienne, perdit de bonne heure la majeure partie de sa fortune. Il mena une existence agitée, engagea d'infructueux procès pour récupérer ses biens et se battit vaillamment contre les Turcs. Ses violences et ses conquêtes amoureuses lui valurent une réputation d'aventurier. Sa vie mouvementée ne l'empêcha pas cependant d'acquérir une vaste culture humaniste ni d'apprendre huit langues étrangères. Il trouva la mort au siège de la citadelle d'Esztergom occupée par les Turcs.

Balassi transforma le madrigalisme pétrarquisant, très répandu en Hongrie à cette époque, en une expression lyrique originale. L'homme est tout entier tendu vers les plaisirs de l'existence. Dans sa poésie, il fait de la bien-aimée le symbole de tous les sentiments nobles et élevés, l'incarnation de la beauté et du bonheur. Tout en s'adressant à des créatures différentes, objets de sa flamme, il proclama maîtresse de son cœur une grande dame, Anna Losonczy, qu'il appela Julia à la manière d'un de ses maîtres, le poète flamand Jean Second. Il lui dédia un cycle entier sur le modèle de Il Canzoniere de Pétrarque.

Sa pensée s'ouvrit [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : Membre de l'Académie hongroise, professeur associé à la faculté des lettreset sciences humaines de Paris.

Classification


Autres références

«  BALASSI BÁLINT (1554-1594)  » est également traité dans :

HONGRIE

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Lorant CZIGANY, 
  • Albert GYERGYAI, 
  • Pierre KENDE, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Fridrun RINNER
  • , Universalis
  •  • 32 150 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Une époque tourmentée »  : […] La littérature hongroise nationale et vraiment vivante ne prend le départ qu'au xvi e  siècle, l'une des périodes les plus malheureuses, mais aussi les plus intenses de la Hongrie. Les Turcs s'installent pour cent cinquante ans au milieu même du pays. De leur résidence de Vienne, les Habsbourg tiennent toute la partie ouest de la Hongrie ; ils lu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hongrie/#i_12876

Voir aussi

Pour citer l’article

Tibor KLANICZAY, « BALASSI BÁLINT - (1554-1594) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/balint-balassi/