BAI YUCHAN [PAI YU-TCH'AN] (1134-1222)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Grand taoïste de l'époque des Song du Sud (1127-1279), dont l'œuvre domine le taoïsme des Temps modernes, surtout en Chine du Sud. Mais l'état actuel des recherches ne permet point de saisir tous les aspects de cette œuvre. La vie de Bai Yuchan est elle-même mal connue. Ge Changgeng, né dans l'île de Hainan, où son père est fonctionnaire, est adopté, dans sa jeunesse, par la famille Bai, dont il prend le nom. Il rentre à Fuzhou (province du Fujian), patrie d'origine des Chinois de Hainan, où il rencontre Chen Nan (mort en 1213), grand maître taoïste de l'école du Sud. Il l'accompagne pendant de nombreuses années avant de se retirer dans les montagnes Wuyi, à la limite des provinces du Fujian et du Jiangxi. La période la plus active de sa vie se situe entre 1212 et 1222, année de sa mort. Il voyage alors dans les grands centres du taoïsme du temps : le Luofushun au Guangdong ; le Longhushan, résidence des Maîtres Célestes, au Jiangxi ; le Lushan. Son activité littéraire est également très féconde : d'une part, il transmet par écrit les doctrines et méthodes de l'école du Sud, mystique taoïste où les pratiques de Longue Vie sont associées aux procédés chan ; d'autre part, il crée une nouvelle liturgie ésotérique à partir du Wuleifa (Magie des Cinq Tonnerres), adaptation taoïste des rites tantriques, connus par l'intermédiaire de l'école du Tiantai. Dans son effort pour intégrer ce tantrisme dans le taoïsme, Bai Yuchan écrit le Livre du pivot de jade (Yushu jing), adaptation du Sūtra du diamant (Jingang jing ; sanskrit : Vajraśedika) qui devint, par la suite, un des textes fondamentaux du taoïsme moderne. Bai est encore connu comme calligraphe et peintre. Il est un bon poète et cultive l'excentricité. Quand il veut se « délivrer de son corps », à l'âge de quatre-vingt-huit ans, il se noie dans le lac de l'Ouest à Hangzhou.

—  Kristofer SCHIPPER

Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études (Ve section, sciences religieuses)

Classification

Pour citer l’article

Kristofer SCHIPPER, « BAI YUCHAN [PAI YU-TCH'AN] (1134-1222) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bai-yuchan-pai-yu-tch-an/