AVERY FRED dit TEX (1918-1980)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

S'il n'a pas bouleversé la graphie du dessin animé, Tex Avery en a modifié le ton, par l'introduction, à un degré rarement atteint jusqu'alors, du nonsense, de la violence et de l'érotisme, démodant Mickey, Félix le Chat et le Petit Roi. Les thèmes de ses dessins animés vont très loin en raison même de l'absurdité de leurs postulats. Dans Half-Pint Pygmy (1948), des explorateurs lancés dans une jungle digne du célèbre Fantôme des bandes dessinées inspirées par Lee Falk recherchent le plus petit pygmée du monde. Ils le trouveront enfin : point noir minuscule sur l'écran ! Un mouton atteint d'une inépuisable boulimie est expédié par fusée dans le Soleil, et voilà la Terre plongée dans les ténèbres, car le mouton a mangé l'astre solaire ! (Billy Boy, 1954). Le chien Droopy, qui promène partout l'air accablé des personnages de Bosc ou de Chaval, se lance dans des poursuites dont le sadisme dépasse celui des bandes les plus délirantes de Tom et Jerry, Heckle et Jeckle ou Sylvester. Bien que l'humour de Tex Avery soit plus proche de celui de Lewis Carrol, de Fredric Brown ou du dessinateur Chas Addams que de celui de Cami ou d'Alphonse Allais, ce sont les critiques français (notamment Benayoun) qui ont mis en lumière le génie inventif du cartoonist, dont l'influence a été incontestable sur les comédies américaines de Tashlin ou de Blake Edwards (La Panthère rose, La Grande Course autour du monde).

—  Jean TULARD

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification


Autres références

«  AVERY FRED dit TEX (1918-1980)  » est également traité dans :

CINÉMA (Cinémas parallèles) - Le cinéma d'animation

  • Écrit par 
  • Bernard GÉNIN, 
  • André MARTIN
  •  • 17 832 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Recherche du paroxysme »  : […] La grande dépression économique des années trente puis la Seconde Guerre mondiale vont conduire les animateurs américains à accentuer la force burlesque aux dépens des formes de fantaisie hiéroglyphique venues de la première époque en noir et blanc, aux dépens de l'allégresse tempérée caractérisant la tradition disneyenne. Avec des personnages comme Betty Boop (1930) ou Popeye (1933) animés par Da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-cinemas-paralleles-le-cinema-d-animation/#i_17186

Pour citer l’article

Jean TULARD, « AVERY FRED dit TEX - (1918-1980) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/avery-fred-dit-tex/