ROY ARUNDHATI (1961- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Arundhati Roy est née en Inde le 24 novembre 1961, d’un père bengali hindou et d’une mère chrétienne syriaque, militante des droits des femmes. Après le divorce de ses parents, elle part vivre avec sa mère et son frère au Kerala, État du sud-ouest de l’Inde où se déroule son premier roman, Le Dieu des petits riens (1996). À l’âge de seize ans, elle quitte la maison familiale pour Delhi, où elle vit dans les quartiers pauvres avant d’entamer des études d’architecture. C’est vers le monde du cinéma et de la télévision qu’Arundhati Roy se tourne ensuite en rédigeant deux scénarios : In Which Annie Gives it Those Ones (1989), où elle s’attache à rendre compte de la langue hybride – un anglais mâtiné d’hindi – parlée par les étudiants de Delhi, et Electric Moon (1992), qui révèle son intérêt pour des questions écologiques dont on retrouve la trace dans Le Dieu des petits riens. Ce roman écrit en anglais connaît un succès mondial et reçoit le Booker Prize l’année du cinquantième anniversaire de l’indépendance de l’Inde. C’est seulement vingt ans plus tard que Roy publiera son deuxième roman, Le Ministère du bonheur suprême (2017).

Arundhati Roy

Arundhati Roy

Photographie

Dans  ses romans comme dans son activité militante, Arundhati Roy témoigne sans concessions des réalités et des tensions dont l'Inde est le théâtre. 

Crédits : Basso CANNARSA/ Opale/ Leemage

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : professeure des Universités en littérature britannique contemporaine et en littératures postcoloniales à l'École normale supérieure de Lyon, membre de l'Institut universitaire de France

Classification


Autres références

«  ROY ARUNDHATI (1961- )  » est également traité dans :

INDE (Arts et culture) - Langues et littératures

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX, 
  • Jacqueline FILLIOZAT, 
  • François GROS
  •  • 10 532 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le roman féminin »  : […] Les romancières indiennes se font entendre de plus en plus distinctement à partir des années 1950. Kamala Markandaya (1924-2004), dans Nectar in a Sieve ( Le Riz et la mousson , 1954), dépeint avec force l'engrenage de la pauvreté et de la déchéance dans un roman qui donne le rôle principal à une mère héroïque seule face à son destin tragique. Le film d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-langues-et-litteratures/#i_47216

Pour citer l’article

Vanessa GUIGNERY, « ROY ARUNDHATI (1961- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/arundhati-roy/