KANTROWITZ ARTHUR ROBERT (1913-2008)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Physicien et ingénieur américain, Arthur Kantrowitz trouva d'importantes applications pratiques à la théorie de la mécanique des fluides.

Né le 20 octobre 1913 à New York, Arthur Robert Kantrowitz obtient en 1947 son doctorat à l'université Columbia de New York. Il dirige de 1937 à 1946 la section dynamique des gaz au comité consultatif américain de l'aéronautique (ancêtre de la N.A.S.A.), puis enseigne à l'université Cornell à Ithaca (New York) de 1946 à 1958. Membre fondateur du laboratoire de recherche Avco-Everett en 1955, il y occupe les fonctions de président-directeur général. En 1978, Kantrowitz devient professeur à l'école d'ingénieur du Dartmouth College, à Hanover (New Hampshire).

Spécialiste de la mécanique des fluides travaillant sur les premières coiffes des missiles intercontinentaux, il propose de créer des ondes de choc dans un tube renfermant un gaz à basse pression afin d'observer les écoulements supersoniques ainsi générés. Ses recherches permettent d'établir que le meilleur moyen de protéger la coiffe d'un missile rentrant à très grande vitesse dans l'atmosphère terrestre consiste à employer un revêtement qui se vaporise lentement afin d'évacuer la chaleur générée par la friction. Arthur Kantrowitz mène également des travaux novateurs dans d'autres domaines impliquant la dynamique complexe des gaz chauds, comme la fusion thermonucléaire par confinement magnétique, les compresseurs supersoniques, les lasers de forte puissance et les systèmes d'alimentation magnétohydrodynamiques.

Au cours de sa carrière, Arthur Kantrowitz aide son frère Adrian, chirurgien cardio-vasculaire, à élaborer une système d'assistance ventriculaire dans les années 1960. Il tente par ailleurs d'établir une sorte de tribunal scientifique qui serait chargé de se pencher sur les controverses scientifiques soulevées par les politiques publiques. Arthur Kantrowitz s'éteint le 29 novembre 2008 à New York.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  KANTROWITZ ARTHUR ROBERT (1913-2008)  » est également traité dans :

MOLÉCULAIRES JETS & FAISCEAUX

  • Écrit par 
  • Roger CAMPARGUE
  •  • 5 695 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Jets et faisceaux moléculaires supersoniques (de 0,01 à 40 électronvolts) »  : […] Dans une analyse théorique de 1951, A. Kantrowitz et J. Grey ont suggéré de remplacer l'effusion thermique par une extraction de jet supersonique libre . Un tel jet est formé dans une enceinte sous vide reliée à un réservoir de gaz ou de vapeur à haute pression (par exemple de 1 à 200 bar) à travers une microtuyère généralement cylindrique. Son diamètre D est par exemple de 0,1 mm mais toujours […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jets-et-faisceaux-moleculaires/#i_51939

Pour citer l’article

« KANTROWITZ ARTHUR ROBERT - (1913-2008) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/arthur-robert-kantrowitz/