ANTSIRANANA, anc. DIÉGO-SUAREZ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ville de Madagascar et chef-lieu de la province homonyme, Antsiranana (ou Antseranana) fut, sous le nom de Diégo-Suarez, un comptoir commercial actif dès avant la période coloniale. L'agglomération s'est développée dans un site portuaire magnifique : une presqu'île s'avançant dans l'une des plus belles rades du monde, ouverte sur l'océan Indien par une passe étroite. La ville elle-même est située sur un plateau dominant le rivage d'une vingtaine de mètres. Elle offre le plan régulier des villes coloniales : rues parallèles ou rayonnantes, disposition en damier des quartiers malgaches où dominent les cases en tôle ou en matériaux ininflammables qui limitent les incendies, fréquents en saison sèche. La population (estimée à 73 491 hab. en 2001) comprend une très forte minorité d'étrangers, notamment des Français, des Comoriens, des Chinois et des Indiens.

Madagascar : carte administrative

carte : Madagascar : carte administrative

carte

Carte administrative de Madagascar. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Diégo-Suarez a longtemps vécu en grande partie de son arsenal, mais le retrait de la marine française a obligé Antsiranana à reconvertir ses installations en chantiers de construction et de réparation de navires. L'agglomération occupe dans l'île une position excentrique, dans une région difficile d'accès du fait du relief volcanique (la province comprend le point culminant de Madagascar, le Maromokotra, 2 876 m), malgré l'ouverture de la route Antananarivo-Antsiranana. La ville possède depuis 1977 un centre régional de l'université de Madagascar, et, avec la création des régions, en 2007, elle est devenue la capitale de la région Diana.

—  Pierre VENNETIER

Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Bordeaux-III, directeur de recherche honoraire au C.N.R.S.

Classification

Autres références

«  ANTSIRANANA, anc. DIÉGO-SUAREZ  » est également traité dans :

MADAGASCAR

  • Écrit par 
  • Marie Pierre BALLARIN, 
  • Chantal BLANC-PAMARD, 
  • Hubert DESCHAMPS, 
  • Bakoly DOMENICHINI-RAMIARAMANANA, 
  • Paul LE BOURDIEC, 
  • David RASAMUEL
  • , Universalis
  •  • 35 096 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La conquête de Madagascar par la France (1883-1896) »  : […] La conquête par la France s'effectue en deux temps, d'abord dans le cadre d'un protectorat, puis par l'annexion pure et simple ; soit plus d'une décennie de débats diplomatiques et politiques, et d'actions militaires. En décembre 1885, la monarchie merina conclut un premier traité de protectorat avec la France qui, depuis mai 1883, pratiquait la politique de la canonnière, occupant les ports de Ma […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre VENNETIER, « ANTSIRANANA, anc. DIÉGO-SUAREZ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/antsiranana-diego-suarez/