EGAS MONIZ ANTÓNIO (1874-1955)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Neurologue et homme d'État portugais, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1949 (conjointement à Walter Hess) pour le développement de la leucotomie préfrontale (lobotomie) appliquée au traitement de certaines psychoses et troubles mentaux.

António Caetano de Abreu Freire Egas Moniz est né à Avança, le 29 novembre 1874. Il est à l'origine de la psychochirurgie. Alors qu'il était professeur titulaire de la chaire de neurologie à l'université de Lisbonne (1911-1944), Egas Moniz a développé l'angiographie (artériographie) cérébrale, une méthode permettant de visualiser les vaisseaux sanguins du cerveau grâce à l'injection de substances opaques aux rayons X dans la carotide. Cette technique s'est révélée d'un intérêt majeur pour le diagnostic de certaines maladies intracrâniennes, comme les tumeurs de l'hypophyse.

Egas Moniz observa que certaines psychoses, en particulier la schizophrénie et la paranoïa, entraînent des schémas de pensées récurrents qui dominent l'activité psychique. Il émit l'hypothèse qu'en coupant les fibres nerveuses qui unissent les lobes frontaux, connus pour être étroitement associés aux réponses psychologiques, au thalamus (relais pour les stimulus sensoriels au centre du cerveau), il serait possible de rétablir le cours normal de la pensée. En 1936, avec son associé Almeida Lima, il réalisa pour la première fois l'opération connue sous le nom de leucotomie préfrontale ou lobotomie. Cette intervention a pu améliorer les symptômes de personnes souffrant de psychoses apparemment incurables, mais on sait aujourd'hui qu'elle entraîne des effets secondaires graves. Egas Moniz lui-même a pris la précaution de souligner qu'il s'agissait d'un traitement radical à n'envisager qu'après avoir vérifié l'inefficacité de toutes les autres formes de traitement. Les lobotomies se sont développées dans les années 1940 et 1950, avant de décliner, éclipsées par l'arrivée des médicaments psychotropes, qui permettaient de calmer les patients agités ou déprimés.

Egas Moniz a eu également une activité politique, siégeant plusieurs fois, de 1903 à 1917, à la Chambre des députés portugaise. Il fut ambassadeur du Portugal à Madrid (1917-1918) et conduisit la délégation portugaise à la conférence de la paix à Paris (1918-1919). Il est mort le 13 décembre 1955 à Lisbonne.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« EGAS MONIZ ANTÓNIO - (1874-1955) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 septembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonio-egas-moniz/