ANGKOR, DIX SIÈCLES D'ART KHMER (exposition)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

C'est à l'acharnement du lieutenant de vaisseau Louis Delaporte que l'on doit la création avant 1875 du premier musée d'art khmer, installé à Compiègne faute d'avoir pu trouver place à Paris. Delaporte avait obtenu, en 1871, une mission pour collecter des statues et recueillir des moulages, non sans avoir préalablement demandé au roi Norodom « l'autorisation de prendre dans ses États des richesses artistiques auxquelles nous attachions du prix », autorisation du reste gracieusement accordée par le roi, qui répondit que « les ordres étaient donnés et [que l'équipe de Louis Delaporte trouverait] dans ses États toutes les facilités possibles pour [ses] travaux ». Du musée khmer de Compiègne, les statues et les moulages furent transportés à Paris, au palais du Trocadéro en 1889, puis rejoignirent en 1925 le musée Guimet.

Ce musée regroupe incontestablement la plus importante et la plus belle collection d'art khmer existant en dehors du Cambodge ; elle l'est pourtant moins que celle du Musée national de Phnom Penh. Ce fut donc une excellente initiative que d'avoir cherché à réunir les chefs-d'œuvre de ces deux musées pour les présenter au public, en profitant notamment du fait que le musée Guimet était à ce moment-là fermé pour réparations.

Du 31 janvier au 26 mai 1997 s'est donc tenue, dans les Galeries nationales du Grand Palais, à Paris, une exposition intitulée Angkor, dix siècles d'art khmer. À l'occasion de cette exposition, le gouvernement français avait heureusement décidé de moderniser l'atelier de restauration du Musée national de Phnom Penh et de faire former par une équipe des ateliers de restauration des musées nationaux un certain nombre de jeunes restaurateurs khmers. C'est ainsi qu'avant même d'être transportées à Paris, la plupart des statues présentées ont été restaurées à Phnom Penh ; les autres, en raison de la complexité des problèmes, l'étant en France même. Ces pièces avaient certes été restaurées au début du xxe siècle, au moment de la création par l'École française d [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études (sciences historiques et philologiques)

Classification

Pour citer l’article

Claude JACQUES, « ANGKOR, DIX SIÈCLES D'ART KHMER (exposition) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/angkor-dix-siecles-d-art-khmer/