HUXLEY ANDREW FIELDING (1917-2012)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Andrew Huxley

photographie : Andrew Huxley

photographie

Le neurophysiologiste britannique Andrew Huxley (1917-2012) fut lauréat du prix Nobel de physiologie et médecine en 1963 (avec John Eccles et Alan Hodgkin) pour ses travaux sur la nature de l'influx nerveux, la propagation et la transmission synaptique de ce dernier. Il est photographié ici... 

Crédits : Watford/ Mirrorpix/ Getty Images

Afficher

Andrew Huxley est un neurophysiologiste britannique, demi-frère du célèbre romancier Aldous Huxley. Professeur de physiologie à Cambridge puis à l’University College de Londres, il reçut en 1963 le prix Nobel de physiologie ou médecine, conjointement à John C. Eccles et Allan L. Hodgkin, « pour la découverte concernant les mécanismes ioniques impliqués dans l'excitation et l'inhibition des portions périphériques et centrales des membranes des cellules nerveuses ».

Andrew Fielding Huxley est né le 22 novembre 1917 à Hampstead, près de Londres. Élève au Trinity College de Cambridge, il suit l’enseignement d’Edgar D. Adrian, prix Nobel de physiologie ou médecine en 1932 et fondateur de l'école britannique de neurophysiologie. En 1935, Huxley commence sa carrière de chercheur en collaborant avec A. Hodgkin, neurophysiologiste britannique lui aussi. Ensemble, ils mettent au point les études électrophysiologiques qui vont donner un souffle nouveau à la physiologie nerveuse : schématiquement, des électrodes appliquées sur une cellule ou un organe sont couplées à un appareil d’enregistrement, un oscilloscope cathodique dans le cas présent, pour l’enregistrement des phénomènes rapides, de l’ordre de quelques millisecondes. Avec Hodgkin, il réussit en 1939, à l'aide de microélectrodes, à mesurer les réponses – l’influx nerveux – de fibres nerveuses géantes de calmar stimulées artificiellement.

Interrompue pendant la Seconde Guerre mondiale, durant laquelle Huxley travaille à la mise au point de radars pour la défense antiaérienne et la marine, la collaboration avec Hodgkin reprendra de 1946 à 1951 et aboutira à la découverte et à l'élucidation de processus d'échanges ioniques transmembranaires transitoires de sodium et de potassium dans la conduction électrique du nerf. La théorie ionique développée par Huxley et Hodgkin a donné la base scientifique à la notion d'influx nerveux, qui reste valide de nos jours. Elle rend compte de nombreuses propriétés des neurones, notamment leur conductibilité, et explique la rapidité de la communication nerveuse à l'échelle des organismes invertébrés et vertébrés.

Après ce travail, Huxley se tourne vers la contraction musculaire dont il décrit les détails grâce à un microscope à interférence qu’il avait déjà « bricolé » avant la guerre. Cela lui permet de développer la théorie des filaments coulissants, qui reste le fondement de notre perception de la contraction musculaire. En dépit des nombreuses charges administratives, scientifiques et d’enseignement qui s’accumulent, en particulier après son prix Nobel, Huxley ne cessera pas de s’intéresser à la contraction musculaire.

Il meurt le 30 mai 2012 à Cambridge.

—  Samya OTHMAN, Universalis

Écrit par :

Classification

Autres références

«  HUXLEY ANDREW FIELDING (1917-2012)  » est également traité dans :

PROPAGATION DE L'INFLUX NERVEUX : UN PHÉNOMÈNE IONIQUE

  • Écrit par 
  • Laurent COUNILLON
  •  • 268 mots

Alan Hodgkin et Andrew Huxley partagèrent avec John Eccles le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1963, pour l'élucidation des mécanismes électriques responsables de la propagation des signaux nerveux. Leur travail commun, utilisant l'axone géant de calmar comme système modèle, débuta en 1939. L'ampleur des changements de potentiel survenant lors de la stimulation de ces axones les amena à co […] Lire la suite

CANAUX IONIQUES

  • Écrit par 
  • Laurent COUNILLON, 
  • Mallorie POËT
  •  • 4 299 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre «  Les propriétés électriques des cellules »  : […] L'activité de la Na/K ATPase, la pompe à sodium présente dans chacune de nos cellules, a pour effet de créer de part et d'autre de la membrane un déséquilibre de concentration en ions Na + et K + . S'il existe des pores permettant le passage de ces ions à travers la membrane, ceux-ci auront donc tendance à diffuser jusqu'à ce que leurs concentrations soient identiques de part et d'autre de celle- […] Lire la suite

HODGKIN ALLAN LLYOD (1914-1998)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 208 mots

Neurophysiologiste britannique, Prix Nobel de physiologie ou médecine, conjointement à J. Eccles et A. F. Huxley, « pour leur découverte concernant les mécanismes ioniques impliqués dans l'excitation et l'inhibition des portions périphériques et centrales des membranes des cellules nerveuses » (1963). Étudiant à Trinity College, Cambridge (1932-1934) , où enseigne E. D. Adrian, l'un des fondateurs […] Lire la suite

Pour citer l’article

Samya OTHMAN, « HUXLEY ANDREW FIELDING - (1917-2012) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 juillet 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/andrew-fielding-huxley/