HODGKIN ALLAN LLYOD (1914-1998)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Neurophysiologiste britannique, Prix Nobel de physiologie ou médecine, conjointement à J. Eccles et A. F. Huxley, « pour leur découverte concernant les mécanismes ioniques impliqués dans l'excitation et l'inhibition des portions périphériques et centrales des membranes des cellules nerveuses » (1963).

Étudiant à Trinity College, Cambridge (1932-1934), où enseigne E. D. Adrian, l'un des fondateurs de l'école britannique de neurophysiologie, Hodgkin passe deux années au Rockefeller Institute à New York, chez le neurobiologiste H. S. Gasser (Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1944) et s'initie à l'étude des fibres nerveuses géantes de calmar. De retour à Cambridge (1938), il commence une collaboration fructueuse (1939-1951) avec Andew Fielding Huxley, interrompue pendant la guerre, et qui aboutira à la découverte et l'élucidation des échanges ioniques dans la conduction nerveuse. Mieux que la « théorie du câble » alors dominante, la théorie ionique de Hodgkin et Huxley rend compte de nombreuses propriétés des nerfs comme leur excitabilité et leur conductibilité, et explique la rapidité de communication à l'échelle des organismes.

Alan Hodgkin et Martin Ryle

Alan Hodgkin et Martin Ryle

photographie

Les Britanniques Alan Hodgkin, président de la Royal Society, à gauche, et Martin Ryle (1918-1984), astrophysicien, Prix Nobel de physique en 1974, inaugurent le nouveau radiotélescope de Cambridge, en 1972. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

—  Samya OTHMAN

Écrit par :

Classification


Autres références

«  HODGKIN ALLAN LLYOD (1914-1998)  » est également traité dans :

PROPAGATION DE L'INFLUX NERVEUX : UN PHÉNOMÈNE IONIQUE

  • Écrit par 
  • Laurent COUNILLON
  •  • 268 mots

Alan Hodgkin et Andrew Huxley partagèrent avec John Eccles le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1963, pour l'élucidation des mécanismes électriques responsables de la propagation des signaux nerveux. Leur travail commun, utilisant l'axone géant de calmar comme système modèle, débuta en 1939. L'ampleur des changements de potentiel survenant lors de la s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/propagation-de-l-influx-nerveux-un-phenomene-ionique/#i_30289

CANAUX IONIQUES

  • Écrit par 
  • Laurent COUNILLON, 
  • Mallorie POËT
  •  • 4 294 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre «  Les propriétés électriques des cellules »  : […] L'activité de la Na/K ATPase, la pompe à sodium présente dans chacune de nos cellules, a pour effet de créer de part et d'autre de la membrane un déséquilibre de concentration en ions Na + et K + . S'il existe des pores permettant le passage de ces ions à travers la membrane, ceux-ci auront donc tendance à diffuser jusqu'à ce que leurs concentrati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/canaux-ioniques/#i_30289

Pour citer l’article

Samya OTHMAN, « HODGKIN ALLAN LLYOD - (1914-1998) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/allan-llyod-hodgkin/