CHÉRET ANDRÉ (1937-2020)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Avec Rahan, j’ai trouvé une série à ma convenance, qui met en valeur l’anatomie humaine et animale, la nature à l’état brut. » En 2005, dans le no 108 de la revue Hop !, André Chéret exprimait ainsi son point de vue sur cette bande dessinée qui connut un retentissement exceptionnel et restera la plus emblématique de l’hebdomadaire Pif.

La carrière d’André Chéret ne s’est cependant pas limitée à Rahan. Né à Paris le 27 juin 1937, il eut une production abondante, collaborant aussi bien à Cœurs vaillants (1959-1963) qu’à Vaillant (1962-1969, où il dessine sur des textes de Jean Sanitas les exploits de Bob Mallard, un aviateur), Tintin (1973-1981, avec la série Domino, écrite par Greg puis par Van Hamme, qui relate les mésaventures d’un héros fougueux et maladroit sous la Régence) et Spirou (1979, où le scénariste Jean-Michel Charlier crée pour lui le baroudeur Michel Brazier).

Mais André Chéret aurait probablement été oublié s’il n’avait pas été le dessinateur de Rahan, une série située dans la préhistoire, publiée dans Pif de 1969 à 1991 sur un scénario de Roger Lécureux (1925-1999), puis poursuivie sous forme d’albums jusqu’en 2010, Jean-François Lécureux en devenant le scénariste à la mort de son père. L’irruption de Rahan dans le no 1 de Pif Gadget (successeur de Vaillant), le 3 mars 1969, fut un succès immédiat. Son graphisme, fondé sur le dynamisme et des cadrages originaux, et sur la représentation d’une nature luxuriante et fantastique, était plus proche de certains artistes américains que de la tradition française. L’influence du Tarzan dessiné par Burne Hogarth est ici évidente, la source littéraire de la série étant les « romans des âges farouches » de J.-H. Rosny aîné. Rahan est d’ailleurs souvent présenté comme « le fils des âges farouches ».

Pour des centaines de milliers d’enfants et de préadolescents des années 1970 et 1980 (Pif, grâce à cette bande dessinée, et aussi à son gadget, atteignait parfois le million d’exemplaires), Rahan était un compagnon et un modèle, dont ils ont gardé un souvenir très vif (Michel Houellebecq, par exemple, évoque un épisode d’avril 1970, « Comme aurait fait Craô », dans Les Particules élémentaires). L’histoire la plus marquante fut, en septembre 1977, « La Mort de Rahan » puisque, pendant une semaine, les lecteurs de Pif, désespérés, crurent au décès de leur héros dont l’état de mort apparente était dû à des drogues. Pour maintenir un rythme de parution élevé, certains épisodes furent confiés à d’autres dessinateurs, notamment Enrique Romero. André Chéret, pour faire reconnaître ses droits de coauteur, intenta aux éditions Vaillant plusieurs procès, qu’il gagna.

Quant aux scénarios de Roger Lécureux, ils ne sont pas idéologiquement anodins. Dans cette préhistoire fantaisiste où dinosaures et mammouths coexistent, Rahan montre un comportement quasi scientifique. Il observe la nature, lutte contre les sorciers et les superstitions, fait triompher la raison, et même le rationalisme. Armé d’un coutelas d’ivoire, vêtu d’un pagne et portant autour du cou un collier à cinq griffes hérité de son père adoptif, Craô, il résout dans chaque épisode un mystère, ou surmonte un danger, principalement par la réflexion, et fait profiter de ses nombreuses découvertes les tribus qu’il rencontre au hasard de son errance continuelle. Il sait faire du feu, fabriquer du pain, comprend que la Terre est sphérique, invente les canaux d’irrigation, la loupe, l’aiguille à coudre, le saut à la perche… L’œuvre apparaît, sinon animée par une conception matérialiste du monde – Pif était proche du Parti communiste français –, tout au moins guidée par la philosophie des Lumières, à l’opposé donc des récits à dominante irrationnelle et fantastique qui séduiront les enfants et les adolescents de la génération suivante.

André Chéret est mort le 5 mars 2020.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  CHÉRET ANDRÉ (1937-2020)  » est également traité dans :

BANDE DESSINÉE

  • Écrit par 
  • Dominique PETITFAUX
  •  • 17 301 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Bandes juvéniles »  : […] Une des conséquences de la libération des mœurs et de la mixité scolaire est la disparition des illustrés réservés aux petites filles. Les nouveaux héros sont donc parfois des héroïnes. Le journal Spirou , par exemple, se féminise en 1970 grâce à deux auteurs belges, François Walthéry et Roger Leloup, qui dessinent respectivement les aventures de l'hôtesse de l'air Natacha et de l'électronicienne […] Lire la suite

Pour citer l’article

Dominique PETITFAUX, « CHÉRET ANDRÉ - (1937-2020) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-cheret/