LEONOV ALEXEÏ ARKHIPOVITCH (1934-2019)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le cosmonaute soviétique Alexeï Leonov est le premier homme à avoir réalisé une sortie dans l'espace.

Alexeï Arkhipovitch Leonov naît le 30 mai 1934 à Listvyanka, dans l'oblats de Kemerovo (Sibérie occidentale) de la République socialiste fédérative soviétique de Russie. En 1960, il intègre l'armée de l'air ; le 7 mars de cette même année, il est sélectionné dans le détachement des cosmonautes en vue du premier vol habité. Ayant satisfait à tous les tests, il figure parmi les vingt derniers candidats qui restent en lice mais le choix se porte finalement sur Iouri Gagarine, qui effectue son vol historique le 12 avril 1961, à bord de Vostok-1.

Leonov est le cosmonaute de réserve de Vostok-5, dont le vol se déroule le 14 juin 1963 avec Valeri Fedorovitch Bykovski à bord. Il faut attendre le 18 mars 1965 pour voir Leonov partir dans l'espace : Voskhod-2, avec à son bord le colonel Pavel Ivanovitch Beliaev et le lieutenant-colonel Leonov décolle de la base de Baïkonour, au Kazakhstan. La mission a pour objectif de réaliser la première sortie d'un homme dans l'espace. Durant la deuxième révolution, Leonov quitte le vaisseau par un sas ; retenu par un filin de 5,35 m de longueur, il effectue alors la première sortie extravéhiculaire de l'histoire spatiale. Pour la première fois, un homme a « marché » dans l'espace. Après avoir passé douze minutes dans le vide spatial, Leonov s'apprête à rentrer dans le vaisseau Voskhod. Mais l'opération s'avère impossible, son scaphandre s'étant gonflé plus que les ingénieurs ne l'avaient prévu. Après bien des efforts et un « dégonflage » de son scaphandre à la limite du tolérable, Leonov parvient à rentrer à bord. Ce vol sera émaillé de plusieurs autres incidents : baisse de la pression de l'air dans le vaisseau, non-mise à feu des rétrofusées de descente, taux d'oxygène anormalement élevé à bord, panne du système d'orientation sur le Soleil, difficultés de séparation entre le module de rentrée et celui des équipements. Conséquence de ces incidents, le Voskhod atterrit à 368 kilomètres du point visé, dans une forêt enneigée de la région de Perm, dans l'Oural. Leonov et Beliaev ne seront récupérés que vingt-quatre heures plus tard par l'équipe de sauvetage arrivée à ski.

Au cours de la décennie 1960, les Soviétiques s'engagent, à l'instar des Américains, dans un programme lunaire habité. En mars 1968, Leonov est incorporé dans le groupe des vingt-cinq cosmonautes devant s'entraîner en vue d'un voyage circumlunaire. Le 27 septembre 1968, Leonov et son collègue Oleg Grigorievitch Makarov sont désignés pour constituer le premier équipage devant réaliser ce vol à bord du vaisseau Soyouz 7K-L1 (encore dénommé Zond) qui doit être lancé de Baïkonour par un lanceur Proton. Mais les défaillances répétées des Soyouz non habités lancés précédemment et, surtout, le premier vol réussi des Américains d'Apollo-8 autour de la Lune, à la fin de décembre, mettent un terme aux espoirs de Leonov. Les Soviétiques se reportent sur le débarquement sur la Lune. Le 18 juin 1969, Leonov fait partie du groupe des huit cosmonautes affectés à cette mission ; il est même pressenti pour être le premier Soviétique à poser le pied sur notre satellite. Mais la mission historique Apollo-11 et les quatre explosions successives du gigantesque lanceur lunaire N1-L3 en 1969-1970 stoppent définitivement toute velléité soviétique en matière de vol habité vers la Lune.

Au début des années 1970, Leonov participe au programme de stations spatiales Saliout. En avril 1971, il fait partie de l'équipage de réserve de Soyouz-10, premier vaisseau devant s'amarrer à Saliout-1. Il devient le commandant de bord de la mission suivante, Soyouz-11, mais, quelques jours avant le vol, son collègue Valeri Nicolaïevitch Koubassov est interdit de vol par les médecins. C'est donc l'équipage de réserve – constitué par Georgi Timofeïevitch Dobrovolski, Victor Ivanovitch Patsaïev et Vladislav Nicolaïevitch Volkov – qui effectue la mission ; les trois hommes mourront lors de la rentrée sur Terre à la suite d'une dépressurisation du Soyouz. Leonov est ensuite à nouveau retenu pour la mission Soyouz-12 à destination de Saliout-1 et pour plusieurs autres missions vers les stations suivantes, mais toutes ces missions sont annulées.

Le deuxième et dernier vol de Leonov intervient dans le cadre du programme ASTP (Apollo-Soyuz Test Project), destiné à mettre un terme symbolique à la compétitio [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : membre de l'Académie de l'air et de l'espace et de l'International Academy of Astronautics, ancien président de l'Institut français d'histoire de l'espace

Classification

Autres références

«  LEONOV ALEXEÏ ARKHIPOVITCH (1934-2019)  » est également traité dans :

ESPACE (CONQUÊTE DE L') - Des pionniers à la fin de la guerre froide

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 14 624 mots
  •  • 43 médias

Dans le chapitre « La présence humaine dans l'espace »  : […] La présence de l'homme dans l'espace – autrement dit les vols habités – constituent l'élément le plus symbolique et le plus médiatique des activités spatiales. Elle débute le 12 avril 1961, avec la révolution effectuée par le Soviétique Iouri Gagarine autour de la Terre. Au cours de la décennie 1960, le vol habité répond à plusieurs objectifs : apprendre à vivre dans l'espace en augmentant progre […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacques VILLAIN, « LEONOV ALEXEÏ ARKHIPOVITCH - (1934-2019) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/alexei-arkhipovitch-leonov/