MERINI ALDA (1931-2009)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrivain italien. Née en 1931 à Milan, Alda Merini commence dès son adolescence à écrire de la poésie. Son premier recueil, La Presenza d'Orfeo, paraît en 1953 et reçoit un accueil très favorable de la part de la critique. Suivront en 1955 Paura di Dio, Nozze romane et le recueil en prose La Pazza della porta accanto. Outre son « découvreur » Giacinto Spagnoletti qui a publié ses premiers poèmes dans Antologia della poesia italiana contemporanea 1909-1949 (1950), elle fréquente notamment Salvatore Quasimodo et Eugenio Montale. À partir du début des années 1960, elle connaît des troubles psychiques qui conduiront durant certaines périodes à son internement en hôpital psychiatrique. Ce n'est qu'à partir de 1979 qu'Alda Merini recommence à écrire en s'appuyant sur son expérience de la folie et de l'enfermement. Elle publie en 1984 La Terra santa, considéré comme son plus beau livre. Son second mariage la conduit à Tarente en 1983, où elle connaîtra une nouvelle période d'internement. Revenue à Milan en 1986, elle publie L'Altra verità. Diario di una diversa, que suivront Fogli bianchi (1987) et Testamento (1988). Par la suite, d'autres recueils permettront de consolider le retour de l'écrivain sur la scène littéraire. S'y manifeste, d'une manière de plus en plus nette, une dimension orale, marque de toute la dernière partie de l'œuvre, qui privilégie la forme brève et l'aphorisme (La Volpe e il sipario, 1997 ; Aforismi e magie, 1999 ; Superba è la notte, 2000 ; La Clinica dell'abbandono, 2004).

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« MERINI ALDA - (1931-2009) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alda-merini/