JACQUARD ALBERT (1925-2013)

Généticien, essayiste et militant, Albert Jacquard est né en 1925 dans une famille jurassienne, catholique et conservatrice. Son enfance fut surtout marquée par un accident dramatique qui le laissera défiguré. Après des études brillantes à l’École polytechnique, Albert Jacquard devient haut fonctionnaire à la Seita (Société nationale d’exploitation industrielle des tabacs et allumettes) puis au ministère de la Santé publique. Il entre en 1962 à l’Institut national d’études démographiques (I.N.E.D.) comme statisticien, mais son centre d’intérêt s’avère être la biologie ; il ne franchira ce pas décisif qu’à partir de quarante-cinq ans, en se spécialisant en génétique. Il devint alors un chercheur reconnu et aussi un remarquable vulgarisateur, résolument opposé à l’existence de races et prêchant partout la féconde reconnaissance des différences.

Albert Jacquard

Albert Jacquard

photographie

Albert Jacquard, généticien anxieux de communiquer au plus large public les enjeux humains de sa discipline, s'efforça de rester citoyen pour tonner contre l'injustice sociale et l'errance scientifique. 

Crédits : A. Potignon/ Sygma/ Corbis

Afficher

Lorsque, fascinés par les pouvoirs accordés à l’ADN, de nombreux généticiens internationaux prétendirent démontrer l’héritabilité de l’intelligence, Albert Jacquard – de même que le biologiste américain Richard Lewontin – contesta avec succès leurs prémisses et leurs calculs. Albert Jacquard a beaucoup enseigné la génétique des populations et y a consacré de nombreux écrits, y compris pour les enfants, travaux qui représentent un long et patient effort d’investissement dans le savoir pour favoriser une prise de conscience collective. C’est parce qu’il voyait dans l’éducation le premier principe de la liberté qu’Albert Jacquard multipliait conférences et écrits de vulgarisation, posant comme son devoir de n’être pas seulement un scientifique, mais d’abord un citoyen. Il fut l’un des premiers scientifiques à prendre conscience de la perversion de la science par les marchés et aussi de la relativité de nos savoirs, en particulier sur le vivant.

Ainsi, dans un livre magnifique paru en 1992, La Légende de la vie, le vulgarisateur précisait-il que « dans quelques années d’autres présentations nous seront sans doute fournies… Mon récit correspond à la lucidité actuellement possible. Il se veut [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

Pour citer l’article

Jacques TESTART, « JACQUARD ALBERT - (1925-2013) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-jacquard/