LOCKE ALAIN LEROY (1885-1954)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrivain et philosophe américain, né le 13 septembre 1885 (et non 1886) à Philadelphie, mort le 9 juin 1954 à New York, célèbre « leader » et interprète du mouvement de la Renaissance de Harlem.

Alain Locke fait des études de philosophie à l'université Harvard où il obtient son diplôme en 1907. Premier Noir récipiendaire d'une bourse Rhodes, il étudie à Oxford de 1907 à 1910, puis à l'université de Berlin de 1910 à 1911. Il obtient son doctorat de philosophie à Harvard en 1918. Pendant presque quarante ans, jusqu'à sa retraite du poste de directeur du département de philosophie en 1953, Alain Locke enseigne à l'université noire Howard de Washington.

Alain Locke soutient et guide les activités artistiques des Noirs et travaille à leur reconnaissance et leur respect par toute la communauté américaine. Il étudie la culture africaine et retrace son influence dans la civilisation occidentale. Il pousse les peintres, sculpteurs et musiciens noirs à se tourner vers des sources africaines et à y puiser des matériaux et des techniques pour leurs œuvres. Il encourage les auteurs noirs à chercher des sujets dans la vie de leur communauté et à se fixer des objectifs artistiques élevés. Il fait découvrir la Renaissance de Harlem aux lecteurs américains en publiant un exemplaire spécial Harlem du magazine Survey Graphic (mars 1925), qu'il étend à The New Negro (1925), une anthologie de fiction, poésie, théâtre et essais.

Alain Locke publie des monographies d'œuvres culturelles de Noirs dans la série Bronze Booklet. Pendant près de vingt ans, il publie une critique annuelle de la littérature écrite par et sur les Noirs dans Opportunity et Phylon, et de 1940 à sa mort, il écrit de façon régulière sur les Noirs dans le Britannica Book of the Year. Ses nombreuses œuvres comprennent Four Negro Poets (1927), Frederick Douglass, a Biography of Anti-Slavery (1935), Negro Art : Past and Present (1936) et The Negro and His Music (1936). Locke laissera des travaux inachevés pour une étude de référence de la contribution des Noirs à la culture américaine. Ses travaux serviront de base à The Negro in American Culture de M. J. Butcher (1956).

Humaniste très concerné par l'esthétique, Alain Locke qualifie sa philosophie de « pluralisme culturel » et met l'accent sur la nécessité de valeurs déterminantes pour guider la conduite humaine et les relations entre les personnes. La première de ces valeurs est le respect du caractère unique de chaque personnalité, qui ne peut demeurer tel et se développer pleinement que dans un cadre démocratique.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  LOCKE ALAIN LEROY (1885-1954)  » est également traité dans :

RENAISSANCE DE HARLEM

  • Écrit par 
  • George HUTCHINSON
  • , Universalis
  •  • 8 930 mots

Dans le chapitre « La question de l'« art nègre » »  : […] La fascination internationale pour le jazz, ses liens avec la vie quotidienne noire et la virtuosité exceptionnelle de ses musiciens encouragèrent les intellectuels noirs relevant d'autres domaines à se tourner de plus en plus vers des formes esthétiques spécifiquement « nègres » afin d'y trouver l'innovation et une nouvelle expression de soi. Cette tendance apparut dans les concerts, les chorales […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/renaissance-de-harlem/#i_90628

Pour citer l’article

« LOCKE ALAIN LEROY - (1885-1954) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alain-leroy-locke/