ṬABARĪ AL- (839-923)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le plus illustre des historiens arabes. L'Histoire des rois et des peuples d'al-Ṭabarī relate, année par année, l'histoire du monde musulman (à l'exception de l'Occident) pendant les trois premiers siècles de l'hégire ; elle procède, comme la plupart de ses devancières, par accumulation systématique, à propos de chaque fait, des diverses traditions, recueillies oralement ou figurant déjà dans des collections écrites, telle celle d'al-Madānī ; elle est à la fois la plus grosse somme, le chef-d'œuvre et la dernière représentante d'une méthode qui ne survivra plus ensuite que dans la littérature biographique. L'ampleur et la valeur de l'Histoire (le Moyen Âge musulman désigne ainsi l'œuvre d'al-Ṭabarī) expliquent que l'on a trop souvent après lui renoncé à reproduire la documentation antérieure ; du moins nous en conserve-t-elle une grande partie. L'Histoire a été, presque exclusivement, utilisée par les auteurs postérieurs, pour leur compte rendu des premiers siècles de l'Islam ; elle a été abrégée et traduite en persan avec quelques modifications et additions par le vizir sāmānide (Iran du Nord-Est), Bal‘amī, et ultérieurement d'après celui-ci en turc. Néanmoins elle n'a été publiée intégralement et par conséquent bien utilisée en Occident que dans la seconde moitié du xixe siècle ; la version persane, seule, a été traduite en français par Zotenberg.

Pour ses contemporains, al-Ṭabarī a été aussi illustre, malgré des contestations, par son monumental Tafsīr (Commentaire du Coran) expliqué pour une bonne part à l'aide des traditions hadīth rapportées sur les faits et dits du Prophète. C'est aussi, en son genre, le premier ouvrage d'ensemble que d'autres sont venus par la suite concurrencer.

—  Claude CAHEN

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 1 page

Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris

Classification

Autres références

«  TABARI AL- (839-923)  » est également traité dans :

CORAN (AL-QURĀN)

  • Écrit par 
  • Régis BLACHÈRE, 
  • Claude GILLIOT
  •  • 13 323 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le Coran dans l'imaginaire islamique »  : […] Le second courant de recherches, sans préjudice pour les questions jusqu'ici envisagées, insiste sur la nécessité de « relire » le Coran avec les instruments qu'offrent les diverses sciences humaines et d'interroger de façon critique les grands commentaires classiques comme ceux de Ṭabarī (mort en 310/923) et de Rāzī (mort en 606/1209) ; cette tendance est représentée par Mohammed Arkoun. Sa rele […] Lire la suite

IBN AL-ATHĪR (1160-1233)

  • Écrit par 
  • Claude CAHEN
  •  • 522 mots

Frère de deux savants, spécialistes l'un (Madjd al-dīn Abū l-Sa‘adāt al-Mubārak) de science religieuse, l'autre (‘Izz al-dīn Abū l-Hasan ‘Alī) de philologie et qui ont joué un certain rôle politique au service, le premier, d'un prince zangide de Mosūl, l'autre d'un des Ayyūbides successeurs de Ṣalaḥ al-dīn, Dhiyā' al-dīn Abū l-Fatḥ Naṣr Allah, Ibn al-Athīr a été lui-même l'un des plus grands histo […] Lire la suite

TAFSĪR

  • Écrit par 
  • Khalifa SOUA
  •  • 1 566 mots

Mot arabe qui signifie explication, commentaire (du verbe fassara , « expliquer ») et qui a pour synonyme sharḥ , tafsīr désigne une forme de commentaires d'ouvrages très divers en matière de science et de philosophie. Mais la terminologie arabo-musulmane semble avoir distingué le sens de sharḥ, qui est utilisé plus particulièrement pour désigner les commentaires d'ouvrages scientifiques, philoso […] Lire la suite

Pour citer l’article

Claude CAHEN, « ṬABARĪ AL- - (839-923) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/al-tabari/