STAVISKY AFFAIRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

D'une famille israélite originaire de Russie, Serge Alexandre Stavisky arrive en France avec son père en 1898. Il est naturalisé français en 1910. Il ne tarde pas à se signaler à la justice française par une série d'escroqueries et de chèques sans provision. Mais, inexplicablement, les plaintes déposées contre lui n'aboutissent jamais et les jugements sont interminablement renvoyés à une date ultérieure. Au moment où éclatera « l'affaire », quatre-vingts dossiers environ, constitués contre Stavisky, dorment dans les bureaux de la Sûreté et des ministères intéressés. En 1931, un certain Serge Alexandre fonde, avec l'appui du député-maire de Bayonne, un crédit municipal dans cette ville et, très vite, cet organisme émet une masse considérable de bons à intérêt, placés auprès des compagnies d'assurance, des banques, des petits épargnants. Le deus ex machina de l'affaire, Serge Alexandre alias Alexandre Stavisky, est depuis plusieurs années une vedette du Tout-Paris. Il a épousé un mannequin parisien, Arlette, dont il a eu un fils et tous trois vivent dans un palace avec la gouvernante de l'enfant. Vacances à Deauville et à Chamonix alternant avec les réceptions dans les salons parisiens : le couple mène grand train et possède de nombreuses relations dans la presse, la politique et les milieux d'affaires.

Dans les tout premiers jours de 1934, 500 millions se sont envolés des caisses du Crédit municipal et l'affaire éclate ; depuis un mois environ, on sait que Serge Alexandre et l'escroc Stavisky ne sont qu'une seule et même personne et un mandat d'arrêt a été délivré contre lui. Mais il s'est enfui en direction de la frontière suisse. Le 2 janvier, la police le localise à Chamonix dans un chalet loué sous un nom d'emprunt. Le 8 janvier, elle cerne la maison lorsque des coups de feu éclatent. Stavisky gît au pied de son lit, frappé d'une balle dans la tête et perdant abondamment son sang. Il faudra deux heures pour le faire transporter à l'hôpital le plus proche. Il est trop tard et il meurt dans la soirée.

Dès le 4 janvier, L'Action française est entrée en campagne cont [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : metteur en scène, conseiller en éducation populaire et techniques d'expression

Classification


Autres références

«  STAVISKY AFFAIRE  » est également traité dans :

ACTION FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Jean TOUCHARD
  • , Universalis
  •  • 5 169 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Après 1914 »  : […] Pendant la Première Guerre mondiale, l'Action française pratique l'« union sacrée », et s'attache à dénoncer les traîtres, tous les traîtres : les laiteries Maggi, Malvy, Caillaux, Le Bonnet rouge . Elle bénéficie, après la victoire, de la vague nationaliste qui porte au Palais-Bourbon la Chambre « bleu horizon ». Daudet est élu député ainsi qu'une trentaine de sympathisants […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/action-francaise/#i_17280

Pour citer l’article

Armel MARIN, « STAVISKY AFFAIRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/affaire-stavisky/