MALIK ADAM (1917-1984)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ancien ministre de Sukarno puis ministre des Affaires étrangères du général Suharto (1966-1977), et enfin vice-président de la République indonésienne (1978- 1983), Adam Malik était l'un des survivants de la « génération de 1945 » qui a proclamé l'indépendance.

Son exceptionnelle longévité politique justifie qu'il ait été comparé à l'équivalent indonésien de maître Renart.

Né au nord de Sumatra le 22 juillet 1917, il est le fils d'un riche commerçant qui l'envoie à l'école primaire locale puis dans une école musulmane. Mais A. Malik préfère vite la politique active à l'enseignement religieux. Plus tard, il se dira volontiers autodidacte.

Dans ses mémoires, il avoue avoir été frappé dès ce moment par la misère des ouvriers de plantations, clients de son père. Il fonde alors une branche locale du Partindo, le parti nationaliste de Sukarno bientôt interdit, et s'essaie au journalisme. À dix-sept ans, il part pour Batavia, la capitale. Ses sympathies nationalistes radicales lui valent d'être emprisonné pendant un an par les Néerlandais. En 1937, il rejoint le Gerindo, mouvement nationaliste de gauche antifasciste, et réussit à fonder Antara qui est aujourd'hui encore l'agence de presse nationale.

Arrêté une nouvelle fois, il se voit rendu à la liberté grâce à l'invasion japonaise.

S'il déteste la dureté arrogante des nouveaux occupants, il n'en travaille pas moins à l'agence de presse nippone Domei. Ambiguïté caractéristique de la plupart des nationalistes indonésiens d'alors : la résistance est surtout un état d'esprit. À la fin de la guerre, Malik est du petit groupe d'activistes qui ne veut pas que l'indépendance de l'Indonésie soit un « cadeau » du Japon fasciste promis à une proche défaite. Ils vont jusqu'à enlever Sukarno et Hatta – futurs président et vice-président de la République – pour les obliger à proclamer cette indépendance. C'est chose faite le 17 août 1945, et A. Malik en fait diffuser la nouvelle dans le monde par Domei !

Pendant la lutte contre le retour des [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : chargée de recherche au Centre d'études et de recherches internationales de la Fondation nationale des sciences politiques

Classification

Pour citer l’article

Françoise CAYRAC-BLANCHARD, « MALIK ADAM - (1917-1984) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/adam-malik/