ACHÈVEMENT DE L'UNITÉ ITALIENNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Paradoxalement, ce fut la chute du second Empire de Napoléon III, qui avait tant œuvré à l'unité italienne, qui autorisa l'achèvement de cette unité. Le rappel du corps expéditionnaire français (5 août 1870), qui protégeait le pouvoir temporel du pape Pie IX, permit en effet à l'armée italienne d'occuper sans combat la ville de Rome, dont les habitants votèrent par plébiscite leur réunion au royaume d'Italie. Le roi Victor-Emmanuel II, héritier de la maison de Savoie, avait pris en mains, depuis l'échec de la révolution de 1848, le mouvement vers l'unité italienne (Risorgimento) aidé de son Premier ministre Cavour, à partir de 1852. La Ville éternelle devint la capitale de l'Italie, en lieu et place de Florence. Pie IX se refusa à reconnaître l'annexion et, jusqu'aux accords du Latran de 1929, les souverains pontifes se considérèrent comme prisonniers dans le Vatican.

Unité italienne

Unité italienne

vidéo

Au milieu du XIXè siècle, il n'y a pas d'État italien. La conscience de l'existence d'une culture italienne spécifique a bien donné naissance à un mouvement culturel important, le Risorgimento, qui traduit l'aspiration des Italiens à prendre en charge leur devenir politique. Mais l'influence... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

—  Sylvain VENAYRE

Écrit par :

  • : professeur d'histoire contemporaine à l'université de Grenoble-II

Classification

Pour citer l’article

Sylvain VENAYRE, « ACHÈVEMENT DE L'UNITÉ ITALIENNE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/achevement-de-l-unite-italienne/