KLEIN ABRAHAM MOSES (1909-1979)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le poète canadien A. M. Klein laisse transparaître dans ses vers ses liens très étroits avec la culture et l'histoire juives. Il fit partie du groupe de Montréal, un cercle qui, sous l'influence des poètes T. S. Eliot et Ezra Pound ainsi que du romancier James Joyce, rompit avec la tradition de la poésie sentimentale évoquant la nature, alors fortement populaire au Canada.

Abraham Moses Klein naît en 1909 à Ratno, en Volynie, dans l'Empire russe (auj. Ratne, en Ukraine). Bien qu'élevé dans un milieu juif orthodoxe et encouragé à devenir rabbin, le jeune homme fréquente l'université McGill de 1926 à 1930, puis fait des études juridiques à l'université de Montréal de 1930 à 1933. Durant les années qui suivent, il exerce le droit dans cette ville, activité qu'il complète de temps à autre en dirigeant la publication du Canadian Jewish Chronicle, en enseignant à l'université McGill et en s'impliquant dans la Fédération du commonwealth coopératif (auj. Nouveau Parti démocratique). Après avoir souffert d'une dépression nerveuse au milieu des années 1950, il cesse d'exercer le droit, de travailler dans l'édition et même d'écrire, vivant en reclus avec sa famille jusqu'à sa mort, survenue le 21 août 1972 à Montréal.

Ardent défenseur du sionisme, A. M. Klein se sert de l'expérience juive pour exprimer ses intentions artistiques. Les volumes Hath Not a Jew... (1940), Poems (1944) et The Hitleriad (1944) évoquent la persécution de son peuple par les nazis. Après un séjour en Israël, Klein revient sur la création de cet État dans The Second Scroll (1951), roman symbolique qui rappelle parfois les techniques de James Joyce, dont Klein est un éminent spécialiste. The Rocking Chair and Other Poems (1948) abandonne toute référence à la culture juive pour décrire de manière satirique les changements que provoque l'industrialisation du Québec.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  KLEIN ABRAHAM MOSES (1909-1979)  » est également traité dans :

CANADA - Arts et culture

  • Écrit par 
  • Andrée DESAUTELS, 
  • Roger DUHAMEL, 
  • Marta DVORAK, 
  • Juliette GARRIGUES, 
  • Constance NAUBERT-RISER, 
  • Philip STRATFORD
  • , Universalis
  •  • 25 026 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Une tradition imagiste »  : […] mettaient en œuvre un réalisme appuyé, un style délibérément relâché, auquel s'ajoutait pour Layton l'évocation d'une sexualité crue. A. M. Klein (1909-1972), qui grandit, comme Layton, au sein de la diaspora juive d'un Montréal majoritairement francophone et catholique, transmettait un riche patrimoine yiddish et hébreu (Hath Not a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/canada-arts-et-culture/#i_38074

Pour citer l’article

« KLEIN ABRAHAM MOSES - (1909-1979) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 décembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/abraham-moses-klein/