ABDALLAH IBN ‘ABD AL-‘AZĪZ (1923 ou 1924-2015) roi d'Arabie Saoudite (2005-2015)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Roi d’Arabie Saoudite de 2005 à 2015.

Le 1er août 2005, le prince Abdallah ibn Abd al-Aziz ibn Abd al-Rahman al-Saoud devient roi d'Arabie Saoudite, après le décès de son demi-frère, le roi Fahd. Né en 1923 ou 1924 selon les sources, il est l'un des fils du roi Abd al-Aziz ibn Saoud, le fondateur du royaume d'Arabie Saoudite ; sa mère est de la tribu Chammar, d'où est issue également la famille Rachid, une des principales dynasties rivales des Saoud, qui a été vaincue par Abd al-Aziz.

Le prince Abdallah accède à la fonction suprême selon la règle de succession horizontale par les fils d'Abd al-Aziz. Il a gravi les échelons du système saoudien : commandant de la Garde nationale (1962), second vice-Premier ministre (1975), vice-Premier ministre (1982, le Premier ministre est le roi en titre), prince héritier (1987) et régent à partir de 1996, à l'heure de la grave maladie du roi Fahd. Le pouvoir saoudien est souvent décrit, à l'instar de la kremlinologie dans l'ex-U.R.S.S. avec laquelle il partage l'opacité extrême des cercles élevés de décision, sous forme de jeux de clans autour de personnalités, en l'occurrence les nombreux fils d'Abd al-Aziz – une quarantaine, de mères différentes prises pour épouses au gré des alliances géopolitiques ou de la cooptation des clans perdants dans l'entreprise de domination de la région du Nejd par la famille Saoud. En fait, le pouvoir est collégial (toutes les rivalités ont pour limite la survie du régime Saoud) et le prince Abdallah réalise progressivement la combinaison d'alliances familiales (au sein des différentes branches) et de contrôle de positions institutionnelles, qui permet la lente montée vers le pouvoir.

Abdallah a toujours conservé le contrôle de la Garde nationale (al-Haras al-Watani), une force (100 000 hommes environ) parallèle à l'armée régulière et aux services de sécurité, recrutée au départ parmi les fidèles à Abd al-Aziz sur une base tribale. Au moins quatre de ses fils y ont des positions de commandement. De plus, elle gère [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur des Universités en science politique, Institut d'études politiques, Grenoble

Classification


Autres références

«  ABDALLAH IBN 'ABD AL-'AZIZ (1923 ou 1924-2015) roi d'Arabie Saoudite (2005-2015)  » est également traité dans :

ARABIE SAOUDITE

  • Écrit par 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Ghassan SALAMÉ
  •  • 18 450 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre «  Le gouvernement »  : […] Le royaume n'a officiellement pas de Constitution écrite ; ses dirigeants disent s'inspirer du Coran et de la sunna (orthodoxie islamique) pour gouverner. Au niveau formel, le royaume est néanmoins organisé en une monarchie où le roi dispose de pouvoirs très larges, en l'absence de toute assemblée élue, de partis politiques organisés ou de syndicat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arabie-saoudite/#i_39461

Pour citer l’article

Philippe DROZ-VINCENT, « ABDALLAH IBN ‘ABD AL-‘AZĪZ (1923 ou 1924-2015) roi d'Arabie Saoudite (2005-2015) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/abdallah-ibn-abd-al-aziz/