TOURNUS ABBAYE SAINT-PHILIBERT DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Composée d'un narthex barlong de trois nefs à trois travées avec un étage, l'église Saint-Philibert de Tournus comporte dans la décoration extérieure, des bandes et des arcatures lombardes : une zone inférieure (940-946) avec six bandes verticales reliées en haut par de petites arcatures en plein cintre ; une zone supérieure (début xie s.) avec deux tours rectangulaires reliées à l'époque gothique par une galerie à parapet crénelé établi en machicoulis sur des consoles. La tour du midi se termine par un toit en bâtière, celle du nord a reçu un clocher carré (1066-1108), orné à son soubassement de petites arcades dont les archivoltes présentent vers l'intrados denticules ou créneaux. L'église en forme de croix a trois nefs de cinq travées. Fait rare, la nef est voûtée par une série de cinq berceaux transversaux (xie s.) en plein cintre, reposant sur des arcs doubleaux formés de claveaux blancs et ocres qui s'appuient sur des colonnettes surmontant les grandes colonnes. Les cinq arcades en anse de panier sont surmontées de fenêtres percées dans les murs gouttereaux. Dans le transept (xiie s.) dominé par le clocher, le croisillon sud où règne le plein cintre est resté intact, celui du nord a été remanié en cintres brisés ; dans son mur de clôture, une porte (fin xiiie-début xive s.) est surmontée d'un tympan. L'arc triomphal donne accès au chœur (xiie s.), formé d'une partie droite voûtée en berceau légèrement brisé et d'une abside en hémicycle voûtée en cul-de-four. Un déambulatoire (début xie s.) sur lequel s'ouvrent trois chapelles rayonnantes entoure le chœur. La crypte (xe s.) participe du même plan : une partie centrale de trois nefs séparées par deux rangées de trois colonnes, couverte par quinze voûtes d'arêtes sans doubleaux, un déambulatoire avec trois chapelles rectangulaires voûtées en berceau. Le chevet du chœur, assez bas avec ses absidioles étagées, semble s'effacer devant le jet du clocher à la croisée du transept et dénote une influence auvergnate.

—  Élisabeth ZADORA

Écrit par :

Classification

Autres références

«  TOURNUS ABBAYE SAINT-PHILIBERT DE  » est également traité dans :

CLUNY

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS, 
  • Carol HEITZ
  •  • 3 326 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Cluny II (ou Saint-Pierre-le-Vieux) »  : […] Un premier coup d'œil sur le plan du monastère (connu grâce à une restitution par Conant) indique une parenté évidente avec le plan idéal de Saint-Gall (env. 820). Le cloître se trouve sur le flanc sud de l'église ; il comporte dans son aile orientale, au rez-de-chaussée, la salle capitulaire et l'auditorium ; à l'étage, le dortoir ; l'aile sud tout entière est occupée par le réfectoire ; enfin u […] Lire la suite

ROMAN ART

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 20 510 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Le premier art roman méridional »  : […] En 1928, et encore en 1930, l'archéologue catalan J. Puig i Cadafalch attira l'attention sur un ensemble de phénomènes propres à la partie occidentale de la Méditerranée, de la Dalmatie à la Catalogne, c'est-à-dire des frontières du monde byzantin à celles de l'Islam ibérique. Là serait apparu au début du xi e  siècle un premier art roman caractérisé aussi bien par ses techniques que par la partic […] Lire la suite

Pour citer l’article

Élisabeth ZADORA, « TOURNUS ABBAYE SAINT-PHILIBERT DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/abbaye-saint-philibert-de-tournus/