196617e Championnat du monde de formule 1

Attribution des points lors des grands prix

9, 6, 4, 3, 2 et 1 aux six premiers (seuls les cinq meilleurs résultats sont retenus)

Classement finalPilotes

1. Jack Brabham (Australie, Brabham-Repco), 42 points 2. John Surtees (Grande-Bretagne, Ferrari puis Cooper-Maserati), 28 points 3. Jochen Rindt (Autriche, Cooper-Maserati), 22 points

Constructeurs

1. Brabham-Repco, 42 points 2. Ferrari, 31 points 3. Cooper-Maserati, 30 points

Les vainqueurs des grands prixGrand Prix de Monaco

Jackie Stewart (Grande-Bretagne, B.R.M.)

Grand Prix de Belgique

John Surtees (Grande-Bretagne, Ferrari)

Grand Prix de l'Automobile-Club de France

Jack Brabham (Australie, Brabham-Repco)

Grand Prix de Grande-Bretagne

Jack Brabham (Australie, Brabham-Repco)

Grand Prix des Pays-Bas

Jack Brabham (Australie, Brabham-Repco)

Grand Prix d'Allemagne

Jack Brabham (Australie, Brabham-Repco)

Grand Prix d'Italie

Ludovico Scarfiotti (Italie, Ferrari)

Grand Prix des États-Unis

Jim Clark (Grande-Bretagne, Lotus)

Grand Prix du Mexique

John Surtees (Grande-Bretagne, Cooper-Maserati)

Temps forts

La Fédération internationale de l'automobile a complètement modifié la réglementation : la cylindrée maximale des moteurs passe de 1 500 à 3 000 cm3. D'emblée, la possibilité d'obtenir le titre mondial s'envole pour Lotus (Jim Clark) et B.R.M. (Graham Hill, Jackie Stewart), car ces écuries ne sont pas parvenues à équiper leurs monoplaces d'un moteur aussi puissant, et les pilotes devront se contenter du moteur de l'an passé, gonflé à 2 000 cm3. Ferrari, qui a développé un V12 de 3 000 cm3 pour la Tipo 312, semble donc bien armée pour conquérir un nouveau titre mondial. Mais des différends entre les ingénieurs de la Scuderia et leur pilote vedette, John Surtees, vont rapidement provoquer le licenciement de ce dernier, qui trouvera refuge chez Cooper-Maserati. L'ancien champion du monde Jack Brabham a, de son côté, monté sa propre écurie et, en association avec le motoriste australien Repco, présente une monoplace qui va rapidement se révéler compétitive, la BT20.

Le 3 juillet à Reims, Jack Brabham obtient son premier succès au volant de la Brabham. Avec cette automobile fiable et puissante, Jack Brabham enchaîne les victoires et, à l'issue du Grand Prix d'Allemagne, disputé le 7 août sur le circuit du Nürburgring, qu'il s'adjuge, il est déjà couronné champion du monde. Pour la première fois, un pilote obtient le titre mondial au volant d'une formule 1 à ses propres couleurs.

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « 1966 - 17e Championnat du monde de formule 1 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/1966-17e-championnat-du-monde-de-formule-1/