Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

Ultraconservateur

  • Nom masculin singulier
  • Adjectif masculin singulier

Définition

Employé comme adjectif

  1. politiquement, extrêmement conservateur

Employé comme nom

  1. homme politique extrêmement conservateur

"ultraconservateur" dans l'encyclopédie

  • KHATAMI MOHAMAD (1943- )

    • Écrit par Universalis
    • 2 805 mots

    Ne pouvant constitutionnellement briguer un troisième mandat, il quitte ses fonctions après l'élection du 24 juin 2005 qui installe à la tête du pays l'ultraconservateur Mahmoud Ahmadinejad. Il annonce sa candidature à l'élection présidentielle de 2009, mais se retire rapidement pour soutenir le candidat réformiste Mir Hossein Moussavi. Il prend part activement aux mouvements d'opposition qui contestent la réélection du président Ahmadinejad.

  • SATANISME, littérature

    • Écrit par Max MILNER
    • 19 632 mots
    • 1 média

    Dans la Préface de La Vision du Jugement, Robert Southey, devenu ultraconservateur, s'en sert pour qualifier la poésie de Byron et de ses émules. Ce n'est pas par hasard que le satanisme reçoit son acte de naissance en Angleterre. Que Milton, en octroyant noblesse et beauté au Satan du Paradis perdu, ait trahi une sympathie secrète pour le grand révolté, cela est fort douteux.

  • DREYFUS (AFFAIRE)

    • Écrit par Vincent DUCLERT
    • 26 900 mots
    • 3 médias

    L'affrontement ouvert entre un pouvoir ultraconservateur dominé par les intérêts de l'état-major et de nouvelles forces progressistes éclata après l'acquittement en conseil de guerre, le 11 janvier 1898, du commandant Esterházy. Le 13 janvier, Émile Zola publiait « J'accuse... ! » dans L'Aurore tandis que, le lendemain, les intellectuels faisaient paraître une double pétition appelant à la révision du procès Dreyfus et au « maintien des garanties légales, seule protection des citoyens dans un pays libre ».

  • SLOVAQUIE

    • Écrit par Fedor BALLO, Jaroslav BLAHA, Michel LARAN, Marie-Claude MAUREL, Universalis
    • 51 048 mots
    • 8 médias

    Avec un clergé ultraconservateur, intervenant dans les affaires publiques et dans le choix des électeurs (des lettres pastorales indiquent régulièrement aux croyants le choix du vote des évêques), la signature en 2000 d'un concordat entre Bratislava et le Saint-Siège continue d'être source de conflits. En effet, le texte prévoyait la mise en place, à partir de 2002, d'un service spirituel dans la fonction publique et dans l'enseignement – avec un droit de regard sur le contenu des manuels scolaires –, une refonte du financement du culte et des médias à vocation confessionnelle.

  • TCHÉCOSLOVAQUIE

    • Écrit par Marie-Elizabeth DUCREUX, Michel LARAN, Jacques RUPNIK
    • 71 198 mots
    • 10 médias

    Le nouveau gouvernement de Bratislava est dirigé par Mgr Tiso (1887-1947), ultraconservateur et clérical, qui laisse les mains libres à la garde baptisée du nom de Hlinka (mort en août). En décembre 1938, le parti populiste et nationaliste de l'Unité nationale slovaque (S.S.N.J.) obtient 97,5 p. 100 des voix. La Ruthénie se dote elle aussi d'un gouvernement autonome en octobre, présidé par Mgr Volosin.

Recherche alphabétique

Le Dictionnaire Cordial comporte plus de 120 000 entrées. Il reconnaît les formes fléchies (féminin, pluriel, conjugaison des verbes). Les noms propres ne sont pas pris en compte.