Florence DELAY

maître assistant à l'U.E.R. de littérature générale et comparée de l'université Paris-III, agrégée d'espagnol

BERGAMÍN JOSÉ (1895-1983)

  • Écrit par 
  • Florence DELAY
  •  • 1 173 mots

« Un oui, un non, une ligne droite, une fin » : ce dit nietzschéen qui inspira l'objectif d'affirmation et de négation de sa revue Cruz y raya peut aussi définir la vie de José Bergamín. Si l'être « bergamasque » des années trente se posait comme un être de foi en trois personnes : « foi en l'art, foi dans le jeu, foi en Dieu », avec la guerre d'Espagne s'en impose une quatrièm […] Lire la suite

GÓMEZ DE LA SERNA RAMÓN (1888-1963)

  • Écrit par 
  • Florence DELAY
  •  • 605 mots

Ce fut l'un des plus grands joueurs de mots que l'Espagne ait produit que Ramón Gómez de la Serna, dit Ramón. Dilapidant parfois son talent en romans, mais le regagnant tout aussitôt en quelques phrases, sa fécondité fut comparée à celle de Lope de Vega et ses facultés d'invention au génie créateur de Picasso.Madrilène de naissance, Ramón passa la plus grande partie de sa vie à le devenir par voca […] Lire la suite

JOVELLANOS GASPAR MELCHOR DE (1744-1811)

  • Écrit par 
  • Florence DELAY
  •  • 1 538 mots

Jovellanos a laissé une image complexe qu'historiens et biographes interprètent différemment selon leurs options politiques. Goya fit de lui un portrait. Ces deux grands Espagnols du xviiie siècle eurent en commun d'avoir les yeux fixés sur leur pays. Les vues de l'un, les visions de l'autre, instruisent encore l'Espagne sur elle-même.La carrière d'un […] Lire la suite