BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

RAY JEAN RAYMOND MARIE DE KREMER dit JEAN (1887-1964)

Jean Raymond Marie de Kremer naît à Gand, le 9 juillet 1887.

Sous le pseudonyme de Jean Ray, il fait paraître, en 1925, aux éditions de la Renaissance du livre, à Bruxelles, les Contes du whisky. Dans les tavernes des ports flamands, le whisky délie les langues ; au hasard des rencontres, l'auteur recueille des récits étranges de marins. Telle la brume venue de la mer envahissant lentement les ruelles du vieux port, dans ces récits s'insinue subrepticement une autre réalité imperceptible, intercalaire, dont la logique propre déroute, perturbe la raison raisonnante, « un monde voisin invisible, impénétrable pour nous parce qu'étant situé sur un autre plan ». Mais ce premier livre ne rencontre guère de succès, aussi Jean Ray se cherche-t-il un autre public.

Sous le pseudonyme de John Flanders, il séduit par son réel talent de conteur un vaste public d'adolescents. Il écrit un nombre incalculable d'histoires, de nouvelles qui paraissent dans des hebdomadaires, des revues : Le Journal de Gand, Mercure de Flandres, Le XXe Siècle, Bravo et même Tintin, etc. La plupart sont écrites en néerlandais et certaines ont été traduites en français et publiées sous les titres : Le Carrousel du suspens (1970), Contes d'horreur et d'aventures (1972).

En 1932, les éditions de l'Abbaye d'Averbode sollicitent sa collaboration pour les séries « presto-films » et « Vlaamse Filmpjs », romans pour jeunes, d'une trentaine de pages : 165 titres furent édités de 1931 à 1964 ; sous les titres suivants : Mystères et aventures (1946), Un roman de la mer (1957), Hirro l'enfant de la jungle et Les Prisonniers de Morstanhill (1959), La Porte sous les eaux (1960), paraissent des recueils de ces petits romans.

Toujours vers 1930, Jean Ray commence à réécrire, plutôt qu'à traduire, les aventures d'Harry Dickson, le Sherlock Holmes américain. La série originale paraît en Allemagne avant 1914. Vers 1909, quelques aventures traduites en français parais [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  1 page…

 

Pour citer cet article

Evelyne DIEBOLT, « RAY JEAN RAYMOND MARIE DE KREMER dit JEAN - (1887-1964)  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ray-jean-raymond-marie-de-kremer-dit-jean/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« RAY JEAN RAYMOND MARIE DE KREMER dit JEAN (1887-1964) » est également traité dans :

ROMAN POPULAIRE

Écrit par :  Jean TULARD

Dans le chapitre "Les genres"  : …  de la chambre jaune (1908), où le meurtre est commis dans un local clos. Jean Ray, inventant le personnage de Harry Dickson, exploitera le filon de façon authentiquement populaire, avec des titres affolants et des couvertures bariolées. Les meilleurs héritiers de cette tradition demeurent le reporter Doum, de Jean-Louis Bouquet, Nestor Burma,… Lire la suite

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.