BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

ÉTOILE ORDRE DE L'

Le plus ancien ordre de chevalerie français historiquement attesté ; créé par le roi Jean le Bon le 16 novembre 1351, au début de la Guerre de Cent Ans, son nom lui vient de ses insignes : un anneau dont le chaton figurait une étoile émaillée, timbrée d'un soleil d'or, et un « fermail » de même forme à fixer sur le manteau ou le chaperon. Toutefois, les statuts l'intitulent ordre de Notre-Dame-de-la-Noble-Maison, en raison du patronage de la Vierge et du siège de l'institution, le château de Saint-Ouen, résidence préférée des premiers Valois. L'ordre devait répondre à la récente création de l'ordre anglais de la Jarretière et regrouper autour du roi les cinq cents meilleurs chevaliers de la noblesse française. En fait, ils ne dépassèrent pas la centaine. La cérémonie inaugurale eut lieu dès le 6 janvier 1352, avec le luxe extravagant cher à Jean. Mais la vie de l'ordre semble s'être résumée dans cette journée. Les désastres qui aboutirent à la captivité du roi à Poitiers (1356) virent disparaître presque tous les chevaliers, fidèles à leur serment de ne jamais fuir devant l'ennemi. Aucun des successeurs de Jean ne paraît jamais avoir fait revivre l'ordre de l'Étoile, et nul document ne le mentionne plus. La fête de Saint-Ouen avait cependant revêtu un tel éclat qu'on admit mal une extinction si rapide. Brantôme, au xvie siècle, répandit même l'opinion très fantaisiste selon laquelle l'ordre, discrédité par trop de largesses, serait devenu l'insigne du Chevalier du Guet.

Claude DUCOURTIAL-REY

Pour citer cet article

Claude DUCOURTIAL-REY, « ÉTOILE ORDRE DE L'  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordre-de-l-etoile/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« ÉTOILE ORDRE DE L' » est également traité dans :

CAPÉTIENS (987-1498)

Écrit par :  Jacques LE GOFF

Dans le chapitre "L'action de la monarchie"  : …  très chrétien » dont l'exclusivité est réclamée pour le roi de France. Il faut replacer dans ce climat l'importance exceptionnelle du sacre de Charles VII à Reims pour le succès de la cause de Jeanne d'Arc et du roi de Bourges. Enfin, le sentiment monarchique fut renforcé par la création de l'ordre chevaleresque de l'*Étoile par Jean le Bon en 1351… Lire la suite

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média