BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

MACAO

Le territoire de Macao est situé sur la rive droite de l'embouchure de la rivière des Perles (Zhujiang), sur le littoral méridional de la Chine, à 60 kilomètres à l'ouest de Hong Kong.

Il couvre 27,5 kilomètres carrés et comprend la presqu'île de Macao (Aomen) ou « Cité du Saint-Nom-de-Dieu » (8,8 km2), l'île de Taipa (6,4 km2) à 5 kilomètres au sud et l'île de Coloane (6,6 km2), au sud de la précédente à laquelle elle est reliée par une digue routière de 4 kilomètres.

Les Portugais y abordèrent en 1516 et en firent le premier comptoir étranger en territoire chinois ; leur souveraineté y fut reconnue par le traité de 1887. En 1951, Macao devient une « province portugaise d'outre-mer » qui, sous l'autorité d'un gouverneur nommé par le président de la République portugaise, jouit de l'autonomie financière et administrative.

Avec une population estimée à 543 000 habitants en 2007 (dont 95  p. 100 de Chinois), Macao connaît une des plus fortes densités humaines du monde (18 596  hab/km2) ; une partie de la population chinoise s'entasse dans une multitude de sampans agglutinés dans la rade.

Jusqu'à la création de Hong Kong, au milieu du xixe siècle, Macao était le grand centre du commerce européen avec la Chine. Le prodigieux développement de la possession britannique voisine ôta rapidement cette fonction à Macao. Outre la pêche, Macao a quelques activités à caractère artisanal (fabrications pyrotechniques, fleurs en plastique, jouets, perruques, etc.) et une industrie textile (coton) qui s'est développée, en partie grâce à des capitaux en provenance de Hong Kong et trouve son principal débouché à l'exportation (États-Unis et Union européenne). Mais la grande activité de Macao reste le tourisme et le jeu (29 casinos en 2008), dont la riche clientèle est fournie par Hong Kong à laquelle la colonie est reliée par ferries et hydroglisseurs.

Le jeu, dont le secteur a été libéralisé en 2001 avec l’augmentation du nombre d’intervenants, représentait 34,6 p.  100 du P.I.B. de Macao  […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  1 page…

 

Pour citer cet article

Pierre TROLLIET, « MACAO  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/macao/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« MACAO » est également traité dans :

CHINE - Cadre naturel

Écrit par :  Guy MENNESSIERThierry SANJUANPierre TROLLIET

…  (tebie xingzhengqu) sont Hong Kong, l'ancienne colonie britannique rétrocédée en 1997, et* Macao, l'ancienne colonie portugaise rétrocédée en 1999.  La Chine est un vaste ensemble, essentiellement continental, qui, du point de vue géologique, forme un domaine assez homogène, où prédomine largement l'influence d'un socle ancien,… Lire la suite
COOLIE TRADE

Écrit par :  Jean-Louis MIÈGE

… *L'exploitation des colonies posa, surtout dans la zone intertropicale, d'immédiats problèmes de main-d'œuvre. De climat peu favorable aux Européens, soumis à de rigoureuses contraintes économiques, tous les territoires ont recours au travail servile. La suppression de la traite puis de l'esclavage coïncidant, dans le premier tiers du xixLire la suite
INDIEN HISTOIRE DE L'OCÉAN

Écrit par :  André BOURDEJean-Louis MIÈGE

Dans le chapitre "La quête des Portugais pour contourner la barrière musulmane (XVe-XVIe s.)"  : …  des tâtonnements, les Portugais – évinçant leurs concurrents musulmans – s'établirent solidement à *Macao en 1557. Bien que l'aventure portugaise ait contribué à répandre des plantes comme le maïs, issues de l'Amérique, son influence économique ne doit pas être surestimée. Vers l'Occident, le commerce des Portugais conserva un caractère archaïque.… Lire la suite
PORTUGAL

Écrit par :  Roger BISMUTAlbert-Alain BOURDONMichel DRAINJosé-Augusto FRANÇAFrançois GUICHARDMichel LABANFrédéric MAUROJorge MORAÏS-BARBOSAVictor PEREIRAEduardo PRADO COELHO Universalis

Dans le chapitre "La métropole d'un immense empire colonial"  : …  mobiles et puissantes la route des îles des épices et permit aux Portugais de s'installer en Chine (*Macao en 1557) et au Japon (1542). Mais les découvertes portugaises s'orientèrent également vers l'ouest, non pas dans le vain objectif de gagner les Moluques par le ponant, mais parce que les vents et les courants utilisés par les navires portugais… Lire la suite

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2016, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.