BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

IBN DJUBAYR (1145-1217)

Écrivain de l'Espagne andalouse, célèbre par son récit de voyage (Riḥla) en Orient, Ibn Djubayr, en même temps qu'un témoin de premier ordre, devait devenir l'initiateur d'un genre littéraire aux confins du récit pur, de la géographie et de l'histoire.

Né à Valence, Ibn Djubayr reçut l'instruction solide et classique que lui devait son appartenance, par son père, à la classe bourgeoise des fonctionnaires : sciences religieuses et littéraires, exercice de la poésie. Devenu fonctionnaire lui-même, à Grenade en l'occurrence, Ibn Djubayr, en 1183, entreprend le pèlerinage à La Mecque, qui devait être, en même temps qu'un des moments essentiels de sa vie, l'occasion d'une œuvre de premier plan.

Ceuta, la Sardaigne, la Sicile, la Crète, Alexandrie, le haut Nil, la mer Rouge, les lieux saints d'Arabie, l'Iraq, Bagdad, Mossoul, Alep, Damas, Acre, la Sicile, Carthagène et le retour à Grenade en 1185, telles sont les étapes du voyage. Il y en eut un deuxième, en Orient encore, en 1189-1191, puis un troisième, qui mena Ibn Djubayr à Alexandrie, où il devait enseigner et mourir.

C'est le premier de ces voyages qui donna lieu à la célèbre Riḥla qui, dans la littérature géographique arabe, a un incontestable accent d'originalité : elle s'affirme, d'abord, comme un genre spécifiquement occidental, alors que, jusque-là, l'Occident de l'Islam avait suivi, en la matière, les traditions nées en Orient, plus spécialement en Iraq. Mais, d'autre part et surtout, elle substitue le constat du vécu à la littérature théorique. Sans doute la géographie arabe avait-elle, chez quelques-uns de ses plus grands auteurs, pris pour base de sa méthode l'observation directe (‘iyān) du monde, mais celle-ci restait toujours la servante d'une œuvre dont l'organisation la dépassait. Il s'agissait d'intégrer cette observation à une présentation ordonnée de ce monde, qu'il fût d'Islam ou étranger. Peindre le monde, oui, mais, avant tout, le répartir, expliquer comment il était fait. La peinture, comme toute peinture, […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  1 page…

 

Pour citer cet article

André MIQUEL, « IBN DJUBAYR (1145-1217)  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ibn-djubayr/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« IBN DJUBAYR (1145-1217) » est également traité dans :

IBN BATTŪTA (1304-1368 ou 1377)

Écrit par :  André MIQUEL

… *Écrivain arabe et l'un des plus grands voyageurs de tous les temps, Ibn Baṭṭūṭa est l'auteur d'un récit de voyage (Riḥla) qui, par l'ampleur du champ parcouru et les qualités du récit, constitue une des œuvres de la littérature universelle (Riḥla, édition et traduction française par C. Defrémery et B. R. Sanguinetti, 4 vol., 1853-… Lire la suite

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2016, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.