BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

FRANCO FRANCISCO (1892-1975)

La vie et la carrière de Francisco Franco peuvent se diviser en quatre périodes : de sa naissance à El Ferrol, en Galice, jusqu'en 1912, date d'obtention de son grade de sous-lieutenant, il a mené une enfance anonyme dans sa ville natale puis a été élève de l'Académie d'infanterie de Tolède ; de 1912 à 1926, il connaît une carrière fulgurante d'officier africaniste jusqu'à être promu général de brigade ; de 1926 à 1939, il occupe des postes importants sous les régimes successifs, puis participe, en juillet 1936, au coup d'État contre la seconde République et devient, au cours de la guerre civile, généralissime de l'armée rebelle qu'il mène à la victoire le 1er avril 1939 ; de 1939 à sa mort, il est à la tête d'une des plus longues dictatures du xxe siècle, qu'il dirige de manière très répressive et en adoptant un système économique fondé sur l'autarcie dans un premier temps, puis, à partir de 1957, il forme un nouveau gouvernement et ouvre le pays au marché économique.

1.  Une enfance anonyme

Francisco Franco Bahamonde est né le 4 décembre 1892 au Ferrol (La Corogne), en Galice. Depuis six générations, sa famille, tant du côté paternel que maternel, était vouée au service de la marine (Armada). Francisco Franco, deuxième fils de Nicolás Franco et Pilar Bahamonde qui eurent cinq enfants, est né au cœur de ce « ghetto » militaire. Élevés avec leurs cousins, les enfants Franco formèrent une véritable fratrie. Nicolás Franco, qui avait couru le monde, leur faisait faire des « promenades pédagogiques » très instructives.

La scolarité de Francisco Franco a laissé peu de souvenirs : « moyen » en tout, il ne montrait de talent qu'en dessin, avait une excellente mémoire et faisait preuve d'habileté manuelle. Comme son frère aîné Nicolás, il se destinait à la marine de guerre. Mais, au printemps de 1907, l'Académie navale d'El Ferrol fut fermée (la flotte de guerre espagnole avait été détruite lors de la guerre de Cuba en 1898). Le jeune Francisco n'eut d'autre recours que de s'insc […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  3 pages…

Pour citer cet article

Bartolomé BENNASSAR, « FRANCO FRANCISCO - (1892-1975)  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/francisco-franco/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« FRANCO FRANCISCO (1892-1975) » est également traité dans :

ALPHONSE XIII (1886-1941) roi d'Espagne (1886-1931)

Écrit par :  Universalis

…  XIII se voit contraint à quitter l'Espagne (14 avril 1931), même s'il refuse d'abdiquer. Le général* Francisco Franco le rétablira dans ses droits de citoyen espagnol et lui restituera ses biens (confisqués en 1932), mais Alphonse XIII ne reviendra jamais en Espagne et finira par abdiquer en faveur de son troisième fils, Jean, comte de Barcelone.… Lire la suite
CARRERO BLANCO LUIS (1903-1973)

Écrit par :  André DESSENS

… *Entré à quinze ans à l'École navale, Luis Carrero Blanco participa, comme jeune officier de marine, à la campagne du Maroc espagnol (1924-1926). Diplômé de l'École de guerre navale espagnole, stagiaire à l'École de guerre navale française, il servit pendant quelques années à bord de sous-marins, puis fut nommé professeur à l'École de guerre navale… Lire la suite
ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - De l'unité politique à la guerre civile

Écrit par :  Henri LAPEYRE

Dans le chapitre "L'agitation politique"  : …  la région minière, et il fallut une intervention de l'armée, dirigée depuis Madrid par le général *Franco, pour la réduire. La coalition gouvernementale en sortit fortifiée. Dans toute l'Espagne, de nombreuses personnalités et militants de gauche furent emprisonnés. La réforme agraire d'Azaña fut annulée par le vote d'une nouvelle loi qui ne… Lire la suite
ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - L'ère franquiste

Écrit par :  Guy HERMET

Dans le chapitre "Les origines lointaines d'une dictature"  : …  du soulèvement militaire du 18 juillet 1936, et qu'elle s'identifie plus directement au général *Franco à partir du 1er octobre de la même année, lorsque le Caudillo s'arroge le titre de chef de l'État. Mais ce constat n'épuise pas l'essentiel, qui touche au conditionnement profond de la dynamique autoritaire incarnée par… Lire la suite
GONZÁLEZ MARQUEZ FELIPE (1942- )

Écrit par :  Francisco CAMPUZANO

… dans la capitale andalouse à un moment où, affaibli par la répression et par ses propres divisions, *le socialisme joue un rôle marginal dans l'opposition à la dictature. Exilée à Toulouse et de plus en plus coupée de la réalité espagnole, la direction du parti a largement contribué à cette situation en refusant de s'allier aux autres formations… Lire la suite
GUERRE CIVILE ESPAGNOLE - (repères chronologiques)

Écrit par :  Olivier COMPAGNON

…  Dans les jours qui suivent, le Komintern décide l'organisation de brigades internationales. * Le général Franco se proclame chef de l'État dans la zone nationaliste. Bombardement de la ville basque de Guernica par les avions de la légion Condor, composée de militaires allemands. Picasso commence ses premières études pour son tableau Lire la suite
JUAN CARLOS Ier (1938- ) roi d'Espagne (1975- )

Écrit par :  Marie-France SCHMIDT Universalis

… *Roi d'Espagne de 1975 à 2014. Fils de don Juan, comte de Barcelone, et de Maria de las Mercedes de Bourbon, princesse des Deux-Siciles, petit-fils d'Alphonse XIII, Juan Carlos de Bourbon est né à Rome le 5 janvier 1938. En 1941, le prince et sa famille quittent l'Italie pour les environs de Lausanne où ils demeurent cinq ans. Lors de la défaite de… Lire la suite
JUAN DE BOURBON DON (1913-1993)

Écrit par :  Françoise BARTHELEMY

…  rage en Espagne. Juan de Bourbon a tenté par deux fois de s'enrôler dans les rangs nationalistes. *Mais Francisco Franco l'en a dissuadé. « Votre vie, quelque jour, sera trop précieuse pour que nous la risquions sur un champ de bataille », écrit-il. C'est une ruse. En fait, le généralissime n'a nulle intention de lâcher le pouvoir, qu'il a… Lire la suite
OLYMPIADES POPULAIRES

Écrit par :  Pierre LAGRUE

…  jour de la cérémonie d'ouverture, les premiers coups de feu éclatent dans Barcelone à la suite du *pronunciamiento militaire de Francisco Franco. Les sportifs ne se découragent pas ; le 21 juillet, le feu est moins nourri, et on se prend à espérer que les compétitions puissent se dérouler. Le 24 juillet, Jaume Miravitlles, secrétaire du comité d'… Lire la suite
SAMARANCH JUAN ANTONIO (1920-2010)

Écrit par :  Pierre LAGRUE

…  le Comité olympique espagnol en 1956 – il en sera le président de 1967 à 1970. Par ailleurs, *ce Catalan qui ne cache pas son admiration pour le général Franco devient en 1954 conseiller municipal de Barcelone. C'est le début d'une carrière politique qui le verra secrétaire d'État aux Sports du Caudillo de 1967 à 1970, puis président du… Lire la suite

Afficher la liste complète (10 références)

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média