BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

DISCO

Musique de danse insouciante, le disco marque l'entrée de la musique populaire dans l'ère du producteur omniprésent. À partir de la fin des années 1970, les tubes au battement répétitif se multiplient.

Au tournant des années 1980, des musiciens-producteurs européens recyclent la soul music tout en s'inspirant de l'esthétique minimaliste des musiques électroniques émergentes (celle du groupe allemand Kraftwerk, par exemple). Ainsi, l'Italien Giorgio Moroder – futur mentor des groupes américains Sparks et Blondie et compositeur, notamment, de la bande originale du film Midnight Express, d'Alan Parker (1978) – ou le Français Jean-Marc Cerrone, surnommé le « bûcheron » de Vitry-sur-Seine. Ils ont l'idée d'exagérer certains traits de la musique noire afin de reconquérir le public des pistes de danse : mélismes des voix féminines, grosse caisse marquant tous les temps, patterns* de basse répétés ad libitum, orchestrations de cordes empruntées à Barry White ou à Isaac Hayes et autres gimmicks* obsédants. Face au rock qui s'égare dans le cérébral et la virtuosité (avec le rock progressif) ou dans la rupture sociale (avec le punk), cette musique festive et narcissique franchit l'Atlantique pour séduire la communauté gay.

Le producteur possède désormais tous les moyens techniques nécessaires pour fabriquer sa musique fonctionnelle. L'enregistrement multipiste lui permet en effet d'opérer une séparation parfaite des instruments et un contrôle total du son et de l'orchestration. Cette utilisation « clinique » du studio d'enregistrement comme instrument de musique à part entière, conjuguée avec le développement des synthétiseurs et des premières boîtes à rythmes, donne le tube de Donna Summer Love to Love you Baby (1975) Du côté du funk, le groupe américain Chic transcende le genre grâce au groove* implacable des guitares rythmiques de Niles Rogers (Le Freak, de l'album C'est chic, 1978), qui influenceront toute une génération de guitaristes funky*. Les tubes se succèdent pour des artistes comme Sylvester, Village People ou Boney M, alors que Kool & The Gang, Earth, Wind & Fire ou même le jazzman George Duke s'adaptent au genre et touchent ainsi le grand public. Le film Saturday Night Fever (1977) contribue à diffuser une esthétique où le look est primordial. À l'instar des Bee Gees, qui composent et interprêtent les chansons de ce film, un certain nombre d'artistes se recyclent, profitant de la vague naissante.

Finalement, à partir des années 1980, le disco finit par influencer la new wave (avec le groupe britannique New Order, par exemple). Elle est toujours présente dans la house et est abondamment samplée* par le rap.

 […]
1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  1 page…

Pour citer cet article

Eugène LLEDO, « DISCO  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/disco/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« DISCO » est également traité dans :

DANCE MUSIC

Écrit par :  Eugène LLEDO

…  y exercent une part prédominante, au détriment de l'artiste, cantonné au rôle d'interprète. *En France, la dance music est souvent considérée comme un dérivé commercial de la house music, dont elle emprunte quelques traits. Ses artistes et/ou producteurs précurseurs sont surtout issus du disco : Boney M et ses arrangements fondés sur des… Lire la suite
HOUSE MUSIC

Écrit par :  Eugène LLEDO

Dans le chapitre "Naissance de la house"  : …  et le Paradise Garage de New York, où les barrières sociales et raciales tendent à s'estomper. *À Chicago, des DJ comme Ron Hardy recyclent certains éléments du disco et commencent à créer une musique qui va vite rencontrer son public initial – les gays et les Noirs – et trouver ses outils de création : la norme M.I.D.I.* (musicalLire la suite
JACKSON MICHAEL (1958-2009)

Écrit par :  Rickey VINCENT

… où Michael donne libre cours à son style énergique, profitent de l'engouement contemporain pour le* disco. Trois ans plus tard, Michael Jackson revient avec le fruit d'une autre collaboration avec Quincy Jones, Thriller, tour de force qui présente de nombreuses stars invitées et l'élève au rang de superstar internationale. L'album se vent… Lire la suite
MacArthur park, SUMMER (Donna)

Écrit par :  Eugène LLEDO

… *Donna Summer (de son vrai nom Donna Gaines, née à Boston le 31 décembre 1948) chante à l'église dès son plus jeune âge. Elle appartient à la troupe itinérante de la comédie musicale Hair et adopte le pseudonyme Summer à Munich, où elle vit et se marie avec un Allemand, Helmut Sommer. C’est dans cette ville qu’elle rencontre Giorgio Moroder… Lire la suite
No One Gets The Prize, ROSS (Diana)

Écrit par :  Eugène LLEDO

… *Dans les années 1960, la chanteuse américaine Diana Ross (née le 26 mars 1944 à Detroit) accumule les succès discographiques avec son trio vocal The Supremes au sein de l'écurie Tamla Motown, dont elle est le plus beau fleuron en termes de ventes. Décidant, en 1970, de poursuivre sa carrière en solo, elle va mener en parallèle une activité d'… Lire la suite
POP MUSIC

Écrit par :  Paul ALESSANDRINIGérard JOURD'HUIPhilippe JUGÉChristian LEBRUN

Dans le chapitre "Les années 1970"  : …  bonne parole « rasta ». On ne peut passer sous silence, dans ce même temps d'une fin de décennie, *le disco, qui va pendant de nombreux mois enflammer toute la musique populaire. Création artificielle, musique pour la danse, elle n'en a pas moins connu un succès mondial avec un film, Saturday Night Fever (de John Badham, 1977),… Lire la suite
PRINCE PRINCE ROGERS NELSON dit (1958- )

Écrit par :  UniversalisRobert WALSER

…  public essentiellement noir. On sent également dans ses premières compositions une certaine touche *disco, très populaire à l'époque. Ses albums suivants sont marqués par des influences très diverses (jazz, punk, heavy metal, musique des Beatles, hip-hop) qui viennent enrichir un style plutôt dominé par le rythme rapide du funk et les ballades… Lire la suite
SUMMER DONNA (1948-2012)

Écrit par :  Universalis

… Chanteuse et auteur-compositeur américaine considérée comme la* « Reine du disco », mais également connue dans les domaines du rhythm and blues, de la musique de danse et de la pop dans les années 1970 et 1980, Donna Adrian Gaines naît le 31 décembre 1948 à Boston, dans le Massachusetts. Elle admire beaucoup la chanteuse de gospel Mahalia Jackson et… Lire la suite

Afficher la liste complète (8 références)

 

Voir aussi

 

Dictionnaire

Définition du mot "DISCO"

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média