BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

Chiffres du MondeAltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

CONCILE DE CONSTANCE

Média

Média de cet article dans l'Encyclopædia Universalis :

 

Sigismond, empereur germaniquePour sortir de la crise une Église qui a trois papes, l'empereur allemand Sigismond impose au pape Jean XXIII de convoquer à Constance un concile qui s'ouvre le 5 novembre 1414. C'est le seizième concile général ou œcuménique. Le vote se fera par « nations », allemande, française, anglaise et italienne, la cinquième voix étant donnée au collège des cardinaux. Évêques et abbés sont minoritaires face aux mandataires des absents et aux corporations ecclésiastiques (universités, chapitres...). Malgré la fuite de Jean XXIII, le concile décide de se maintenir en affirmant par le décret Sacrosancta qu'il tient son pouvoir directement du Christ pour la réforme de l'Église. Jean XXIII (Pise) et Benoît XIII (Avignon) sont déposés tandis que Grégoire XII (Rome) démissionne. Le concile réalise son unité en condamnant Jean Hus au bûcher (6 juillet 1415). Après avoir décidé que l'Église serait désormais dirigée par des conciles périodiques, des représentants des « nations » et les cardinaux, élisent le pape Martin V (11 novembre 1417). Les projets de réforme de l'Église demeurent sans aucun effet quand le concile se dissout le 22 avril 1418.

Sigismond, empereur germanique Photographie

Sigismond, empereur germanique Sigismond rendant justice. Élu empereur germanique en 1411, il exerça une influence déterminante sur le concile général de Constance réuni à son instigation en 1414. Enluminure tirée de la Chronique officielle de Berne de Diebold Schilling le Vieux, 1483. Bibliothèque de la bourgeoisie de Berne.…

Crédits: AKG Consulter

Jean-Urbain COMBY

Pour citer cet article

Jean-Urbain COMBY, « CONCILE DE CONSTANCE  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/concile-de-constance/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« CONSTANCE CONCILE DE (1414-1418) » est également traité dans :

CONSTANCE (CONCILE DE)

Écrit par :  Marcel PACAUT

Seizième concile œcuménique de l'Église romaine, réuni en vue de mettre fin au Grand Schisme qui divisait l'Occident depuis la double élection pontificale de 1378 et qu'un concile tenu à Pise, en 1409, n'avait pu réduire, puisqu'il avait élu un troisième pape sans parvenir à faire abdiquer les deux autres. L'initiative du concile de Constance, qui… Lire la suite
CONCILE

Écrit par :  Bernard DUPUY

Dans le chapitre "Les conciles œcuméniques"  : …  Les conciles de la Renaissance sont ceux qui furent réunis en période de crise conciliaire : *Constance (1414), convoqué pour mettre fin au Grand Schisme. En quarante-cinq sessions, du 5 novembre 1414 au 22 avril 1418, les Pères acceptèrent la démission du pape romain Grégoire XII, déposèrent le pape conciliaire Jean XXIII et le pape d'… Lire la suite
HUS JAN (1370 env.-1415)

Écrit par :  Michel LARAN

Dans le chapitre "Le réformateur"  : …  et écrit des traités de théologie (De Ecclesia, 1413). En 1414, il est cité devant le *concile de Constance. Muni d'un sauf-conduit (glejt) de l'empereur Sigismond, il repousse les conseils de prudence et se met en route, logique avec lui-même : « Cherche la vérité, écoute la vérité, apprends la vérité, aime la vérité,… Lire la suite
JEAN XXIII, BALDASSARE COSSA (1370 env.-1419) antipape (1410-1415)

Écrit par :  André DUVAL

… *Au temps du Grand Schisme, Baldassare Cossa, après avoir étudié à Bologne, fait carrière ecclésiastique dans l'obédience romaine ; on lui confie la légation de la Romagne (1403), puis celle de Bologne (1409). Le 26 juin 1409, le concile de Pise, après avoir déposé les deux papes rivaux, avait élu à leur place Alexandre V, créant ainsi une troisième… Lire la suite
SCHISME D'OCCIDENT (GRAND)

Écrit par :  Marcel PACAUT

… *C'est en 1378 que surgit dans l'histoire de l'Église ce qu'on appelle le Grand Schisme d'Occident, qui dura près de quarante ans et qui fut consécutif à une double élection pontificale. En 1377, en effet, le pape Grégoire XI avait quitté Avignon, où la papauté était établie depuis les années 1310, et s'était réinstallé à Rome. À sa mort, survenue l… Lire la suite
SIGISMOND (1368-1437) empereur germanique (1411-1437)

Écrit par :  Anne BEN KHEMIS

… *Fils de Charles IV, empereur germanique et roi de Bohême, et de sa troisième femme, Anne de Silésie. De l'héritage de son père, Sigismond reçoit à huit ans le margraviat de Brandebourg, mais, comme Charles IV l'a marié très jeune à l'une des deux filles du roi Louis de Hongrie, de la famille des princes d'Anjou, il devient, en 1387, roi de Hongrie… Lire la suite
TCHÈQUE RÉPUBLIQUE

Écrit par :  Jaroslav BLAHAMarie-Elizabeth DUCREUXMarie-Claude MAURELVladimir PESKA

Dans le chapitre "La crise hussite et ses conséquences"  : …  conduit de l'empereur Sigismond de Luxembourg, le fils cadet de Charles IV, il est condamné par le *concile de Constance, le 6 juillet 1415, et brûlé vif, ainsi que, en 1416, son compagnon Jérôme de Prague, qui prône la communion sous les deux espèces pour les laïcs, y compris les enfants. Leur mort suscite l'indignation dans le royaume de Bohême.… Lire la suite

Afficher la liste complète (7 références)

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média