BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

Chiffres du MondeAltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire
 

Infections bactériennes

Affiner votre recherche dans « Infections bactériennes » en sélectionnant un article.

Articles

ABCÈS

Écrit par :  Jacques BEJOT

Collection purulente bien limitée qui se forme au sein d'un organe ou d'un tissu, au cours d'une réaction inflammatoire. Un certain nombre d'agents pathogènes, introduits accidentellement en un point de l'organisme, sont capables d'entraîner cette réaction dont le but est de les éliminer. L'exemple le plus typique est réalisé par une blessure sept ...  Lire la suite
ABCÈS DU CERVEAU

Écrit par :  François BOURNÉRIAS

Collection suppurée au sein du parenchyme cérébral. La propagation du germe en cause dans un abcès du cerveau — habituellement un pyogène banal — se fait, soit par contiguïté (otomastoïdite, sinusite), soit par voie sanguine (métastase suppurée d'un autre foyer infectieux, bronchique ou endocardique notamment) ; on peut citer également les abcès p ...  Lire la suite
ABCÈS SOUS-PHRÉNIQUE

Écrit par :  François BOURNÉRIAS

Collection purulente siégeant dans l'une des régions sous-diaphragmatiques, l'abcès sous-phrénique siège le plus fréquemment sous la coupole diaphragmatique droite où existe un espace anatomique interhépato-diaphragmatique. La localisation gauche est plus rare, un espace anatomique n'est en effet créé qu'après intervention chirurgicale de ce côté ...  Lire la suite
APPENDICITE

Écrit par :  Laurent CHARBIT

Affection très fréquente, l'appendicite peut encore, de nos jours, avoir des conséquences graves. Anatomiquement, l'appendice peut être atteint à divers degrés : appendicite catarrhale, où l'appendice est simplement œdématié et hypervascularisé ; appendicite purulente (empyème appendiculaire) ; gangrène et perforation enfin. Les organes de voisina ...  Lire la suite
BACTÉRIOLOGIE

Écrit par :  Jean-Michel ALONSO, Jacques BEJOT, Michel DESMAZEAUD, Didier LAVERGNE, Daniel MAZIGH

Dans le chapitre Bactériologie médicaleLa bactériologie médicale, comme d'autres sciences, est étroitement liée à l'évolution des techniques. Malgré des intuitions parfois anciennes sur l'origine infectieuse de certaines maladies (Fracastor et ses théories sur la contagion, au xvie siècle, Semmelweis et son concept sur la transmissibilité de la fièvre puerpérale dan ...  Lire la suite

BACTÉRIOPHAGES ou PHAGES

Écrit par :  Jean-François VIEU

Dans le chapitre ApplicationsSi le développement continu des recherches sur les bactériophages a eu d'aussi importantes conséquences en biologie moléculaire et en génétique, les applications proprement dites des phages ont été nombreuses et deux d'entre elles doivent être mentionnées. L'introduction des antibiotiques d'origine fongique dans la thérapeutique des infections mic ...  Lire la suite

BOTULISME

Écrit par :  Jacques BEJOT

Neuro-intoxication, rare mais très grave, le botulisme est dû à l'ingestion accidentelle d'une toxine microbienne formée dans certaines conserves alimentaires par un microbe anaérobie, le bacille botulique (Clostridium botulinum). Ce germe est très répandu dans l'intestin de nombreux animaux (porc en particulier), ainsi que dans le sol où ...  Lire la suite
BOUILLAUD MALADIE DE ou RHUMATISME ARTICULAIRE AIGU

Écrit par :  François BOURNÉRIAS

Sous le terme de maladie de Bouillaud ou rhumatisme articulaire aigu, on regroupe un ensemble de manifestations pathologiques, articulaires ou non articulaires, faisant suite à une infection par un streptocoque du groupe A. Un mécanisme immunologique non entièrement élucidé semble à l'origine de cette maladie qui ne se produit que chez un petit no ...  Lire la suite
BRUCELLOSE ou MÉLITOCOCCIE ou FIÈVRE DE MALTE

Écrit par :  Henri-Hubert MOLLARET

La brucellose (fièvre de Malte, fièvre ondulante, fièvre sudoro-algique, mélitococcie) est une maladie infectieuse commune à l'homme et à différentes espèces animales (essentiellement caprins, ovins, bovins, porcins), due à des microbes du genre Brucella.  La maladie fut d'abord individualisée, à la suite des travaux cliniques de Ma ...  Lire la suite
CHANCRELLE

Écrit par :  André SIBOULET

La chancrelle, ou chancre mou, est provoquée par le bacille de Ducrey (1889). Assez fréquente en Asie et en Afrique, cette maladie persiste à l'état endémique dans certains pays, ce qui fait toujours craindre sa recrudescence. Après une période d'incubation de deux à cinq jours, parfois de dix à quinze jours, une petite papule rouge se développe g ...  Lire la suite
CHANCRES

Écrit par :  Pierre de GRACIANSKY

Désignation traditionnelle de certaines ulcérations cutanées ou muqueuses qui accompagnent l'inoculation de certains microbes : tréponème de la syphilis, bacille de Ducrey, bacille de Koch. Le chancre syphilitique survient trois semaines après la contagion. Sur les muqueuses, il est classiquement indolore ; arrondi, de niveau avec la muqueuse, pro ...  Lire la suite
CHARBON MALADIE DU

Écrit par :  Agnès FOUET, Michèle MOCK

Le charbon, dénommé anthrax en anglais, est une maladie essentiellement vétérinaire. Elle touche tous les mammifères, y compris l'homme, à qui elle est transmise par les animaux ou des produits dérivés contaminés. Elle est non contagieuse d'homme à homme. On distingue trois formes humaines de la maladie : la forme cutanée, caractérisée pa ...  Lire la suite
CHOLÉRA

Écrit par :  Henri-Hubert MOLLARET

Maladie transmissible, endémo-épidémique, le choléra est strictement limité à l'espèce humaine : il est provoqué par des bactéries du genre Vibrio et n'a rien à voir avec certaines infections animales comme le choléra des poules (causé par des Pasteurella). Originaire d'Asie, où il existait depuis des temps immémoriaux, le cholér ...  Lire la suite
CHORÉES

Écrit par :  Jean-Pierre ABOULKER

On appelle « mouvement choréique » un mouvement spontané, obéissant aux synergies musculaires normales, mais échappant au contrôle de la volonté. Le caractère « gratuit » de cet acte moteur, qui se produit brusquement et de manière incohérente chez le sujet éveillé, rend le comportement de celui-ci surprenant et insolite. La cause de ce trouble pa ...  Lire la suite
COLIBACILLOSE

Écrit par :  Henri-Hubert MOLLARET

Le terme de colibacillose désigne toutes les infections dues à un microbe de la famille des Enterobacteriaceae : le colibacille ou Escherichia coli, décrit pour la première fois par Escherich, en 1885, sous le nom de Bacterium coli commune. Hôte normal de l'intestin et des voies génito-urinaires inférieures de l'homme et ...  Lire la suite
COQUELUCHE

Écrit par :  Henri-Hubert MOLLARET

La coqueluche est une maladie infectieuse, endémo-épidémique, immunisante, caractérisée cliniquement par des quintes de toux spasmodique ; elle est due à un microbe spécifique, le bacille de Bordet-Gengou ou Bordetella pertussis. Si la coqueluche peut être reproduite expérimentalement chez certains animaux, elle n'en reste pas moins, dans ...  Lire la suite
COXALGIE

Écrit par :  Didier LAVERGNE

Ostéoarthrite tuberculeuse de la hanche, la coxalgie est une maladie de l'enfant et de l'adulte jeune. Elle se caractérise par la douleur au niveau de l'articulation de la hanche, avec limitation des mouvements et syndrôme de périarthrite (contracture, atrophie musculaire). Le diagnostic est essentiellement radiologique, montrant un interligne art ...  Lire la suite
CYSTITE

Écrit par :  Marie-Christine STÉRIN

État d'irritation de la muqueuse vésicale, la cystite peut être aiguë ou chronique et se traduit cliniquement par une pollakiurie, par des brûlures mictionnelles et, à l'analyse biologique des urines, par une pyurie (présence de pus). Ce tableau rend nécessaire un examen cytobactériologique des urines (recherche d'un germe pathogène) et une urogra ...  Lire la suite
DIPHTÉRIE

Écrit par :  Henri-Hubert MOLLARET

Maladie infectieuse et contagieuse propre à l'homme, la diphtérie est due au bacille de Klebs-Lœffler (Corynebacterium diphteriae) dont l'action est double : lésions locales, congestives, hémorragiques et nécrotiques au point de pénétration dans l'organisme (la gorge habituellement) avec formation d'un réticulum de fibrine constituant la ...  Lire la suite
ÉRYSIPÈLE

Écrit par :  Universalis

L'érysipèle est une infection contagieuse de la peau et des tissus sous-jacents due au streptocoque bêta-hémolytique du groupe A. La peau devient rouge brillant, et un léger œdème se forme. Les marbrures ont des bords bien délimités et s'étendent rapidement à la peau adjacente. Ce type de lésions est principalement observé au niveau du visage, du ...  Lire la suite
ÉRYTHRASMA

Écrit par :  Universalis

L'érythrasma est une infection superficielle de la peau se traduisant par des plaques squameuses de couleur brun rougeâtre. Elle est attribuée à la bactérie Corynebacterium minutissimum. Les lésions sont généralement localisées sur la face intérieure des cuisses, le scrotum, entre les orteils et dans le creux axillaire. L'érythrasma survi ...  Lire la suite
FASCIITE NÉCROSANTE

Écrit par :  Universalis

La fasciite nécrosante est une infection qui se généralise rapidement, atteignant les couches sous-cutanées et la couche adipeuse. Elle est due à un groupe de bactéries pathogènes connues sous le nom de streptocoques du groupe A, et plus particulièrement à la bactérie Streptococcus pyogenes. Surnommée « cellulite gangreneuse » ou « maladi ...  Lire la suite
FURONCLE

Écrit par :  Jacques BEJOT

Infection d'un follicule pileux et de sa glande sébacée par le staphylocoque doré, qui provoque la suppuration et la nécrose du follicule et du derme avoisinant ; ceux-ci sont éliminés sous forme d'une masse jaunâtre, le bourbillon. Le furoncle se manifeste par l'apparition progressive d'une tuméfaction conique, rouge, chaude et très douloureuse, ...  Lire la suite
GANGRÈNES

Écrit par :  Henri-Hubert MOLLARET

D'une façon générale, la gangrène est un processus pathologique caractérisé par la mortification des tissus privés de vitalité, de circulation sanguine et de sensibilité, à la suite de maladies vasculaires (gangrène sèche), ou d'une infection (gangrène humide) qui domine la mortification avec laquelle elle s'intrique, qu'elle lui soit sec ...  Lire la suite
GONOCOQUE

Écrit par :  Jacques BEJOT

Bactérie pathogène pour l'homme, responsable de la blennorragie, isolée par l'Allemand Neisser en 1879 dans un pus d'urétrite aiguë. Le gonocoque (Neisseria gonorrhœae) est un diplocoque à Gram négatif, ayant l'aspect de deux grains de café opposés par leur face plane et dont chaque élément mesure environ 1μm. Le gonocoque entraîne des su ...  Lire la suite
HIDROSADÉNITES

Écrit par :  Pierre de GRACIANSKY

Abcès tubéreux multiples, nodulaires, souvent conglomérés, qui résultent de l'infection staphylococcique des glandes sudoripares de l'aisselle. Récidivants, souvent rebelles à l'antibiothérapie, ils doivent être traités par la radiothérapie et, parfois, par un curage chirurgical de la région atteinte. Dermatologie ...  Lire la suite
IMPÉTIGO

Écrit par :  Pierre de GRACIANSKY

L'impétigo banal, dû au staphylocoque doré pathogène, réalise une poussée de pustulettes péripilaires ; il est propre à certaines régions du corps, ou bien il est favorisé par un traumatisme (grattage, macération sous compresse), une parasitose (gale), une dermatose préalable (eczéma), une irritation chimique (goudron, huile). D'évolution aiguë, i ...  Lire la suite
LÉGIONELLOSE

Écrit par :  François DENIS, Marcelle MOUNIER

Décembre 2003, France, Pas-de-Calais. La région de Lens est inquiète. C'est l'hiver et pourtant, entre le 28 novembre et le 12 décembre, 20 cas de légionellose ont été signalés à la D.D.A.S.S. (Direction départementale de l'action sanitaire et sociale), un phénomène inhabituel tant par le nombre de cas (86 au total) que par la saison. En effet, ce ...  Lire la suite
LÈPRE

Écrit par :  Nicole BOURCART

Un des fléaux de tout temps les plus redoutés de l'humanité, attribué parfois même à une malédiction divine, la lèpre a trop souvent suscité des mesures inhumaines envers les malades. Depuis l'Inde, où son existence est supposée très ancienne, elle s'est répandue par le Moyen-Orient vers l'Europe jusqu'au xiiie siècle. L'endémi ...  Lire la suite
LEPTOSPIROSES

Écrit par :  Henri-Hubert MOLLARET

Les leptospiroses sont des infections polymorphes qui affectent diverses espèces animales et peuvent être transmises accidentellement à l'homme. Elles sont dues aux leptospires, micro-organismes de la famille des Spirochaetaceae. Les trois genres LeptospiraTreponema et Borrelia qui composent l'ordre des Spiroc ...  Lire la suite
LISTÉRIOSE

Écrit par :  Paul M.V. MARTIN

Causée par une bactérie, la listériose est une maladie infectieuse commune aux hommes et aux animaux, c'est-à-dire une anthropozoonose provoquée par la bactérie Listeria monocytogenes. La listériose humaine est une maladie d'origine alimentaire se manifestant soit sur un mode épidémique, soit sur un mode endémique. Elle survient le plus s ...  Lire la suite
LUPUS TUBERCULEUX

Écrit par :  Pierre de GRACIANSKY

Le lupus tuberculeux peut soit résulter d'une dissémination hématogène du bacille de Koch, soit, quoique plus rarement, représenter une des modalités de la primo-infection. Le placard lupique est formé par l'agglomération de lupomes, petites masses enchâssées dans le derme et d'une translucidité particulière que précise la vitropression ; il évolu ...  Lire la suite
LYME MALADIE DE

Écrit par :  Michel RUEL

Transmise essentiellement par morsure de tique, la maladie de Lyme est due à l'infection de l'organisme par une bactérie sensible à la pénicilline, le spirochète Borrelia burgdorferi. Comme la syphilis, la maladie de Lyme évolue en trois phases : les graves lésions chroniques de la phase tertiaire peuvent être prévenues par un traitement ...  Lire la suite
LYMPHANGITE

Écrit par :  François BOURNÉRIAS

Atteinte infectieuse, au niveau des membres, du réseau lymphatique superficiel drainant un territoire où siège une lésion septique (furoncle, abcès, panaris), la lymphangite aiguë se manifeste par un placard rougeâtre, gonflé, douloureux, qui part de la lésion initiale et suit un trajet plus ou moins prolongé vers la racine du membre. Sous l'effet ...  Lire la suite
LYSOTYPIE

Écrit par :  Pierre NICOLLE

Si l'on fait agir un bactériophage convenablement choisi et dilué sur diverses cultures d'une même espèce bactérienne ou d'un même sérotype, on constate souvent, surtout si ces cultures ont été isolées en des endroits géographiquement éloignés les uns des autres ou à partir d'espèces animales différentes, que certaines de ces cultures sont très se ...  Lire la suite
MÉLIOÏDOSE

Écrit par :  Jean-Michel ALONSO

Maladie infectieuse suppurative due au bacille de Whitmore Pseudomonas pseudomallei, rebaptisé Malleomyces pseudomallei, bactérie Gram négative mise en cause dès 1912 en Birmanie, la mélioïdose ou pseudomorve se déclare chez l'homme après une phase d'incubation de durée extrêmement variable ; dans certains cas, plusieurs années s ...  Lire la suite
MÉNINGOCOQUE

Écrit par :  Jacques BEJOT

Bactérie pathogène pour l'homme, responsable de la méningite cérébro-spinale, le méningocoque, Neisseria meningitidis, découvert par Weichselbaum en 1887, est un diplocoque ayant l'aspect de deux grains de café opposés par leur face plane (aspect voisin du gonocoque, dont il est un proche parent). Le caractère Gram négatif est essentiel p ...  Lire la suite
MORVE

Écrit par :  Louis JOUBERT

Maladie infectieuse, virulente, inoculable et contagieuse, affectant essentiellement les équidés et transmissible à d'autres animaux et à l'homme. La morve est due à une bactérie aérobie spécifique, Burkholderia mallei, anciennement dénommé Malleomyces mallei (Bouchard, Loeffler, 1882) ; elle se caractérise par des formes aiguës ...  Lire la suite
MYCÉTOME

Écrit par :  Jacques BEJOT

Tumeur inflammatoire polyfistulisée, à évolution très lente, siégeant en général aux membres inférieurs (réalisant le « pied de Madura »). Les mycétomes sont des mycoses qui s'observent le plus souvent dans les contrées tropicales à humidité modérée. Deux types de micro-organismes sont responsables de mycétomes : soit des champignons, soit des act ...  Lire la suite
MYCOBACTÉRIES

Écrit par :  Carlo COCITO, Gabriel GACHELIN, Universalis

Dans le chapitre Maladies mycobactériennes majeuresTuberculose et lèpre sont parmi les maladies infectieuses les plus anciennes et les plus répandues. La paratuberculose est une des majeures des animaux domestiques. La tuberculose bovine et la tuberculose aviaire sont aussi importantes. Dans toutes les mycobactérioses, la composante immunitaire joue un rôle essentiel. En réalité, les maladies myco ...  Lire la suite

Dans le chapitre Autres mycobactériosesLa paratuberculose (maladie de Johne) est une mycobactériose des bovins, des caprins et des ovins. L'agent étiologique, Mycobacterium paratuberculosis, provoque chez ces animaux une entérite aiguë avec diarrhée, qui devient chronique par la suite. Les bêtes malades maigrissent progressivement et meurent en état cachectique. La disséminati ...  Lire la suite

ONYXIS

Écrit par :  Jacques BEJOT

Inflammations chroniques du derme unguéal qui s'accompagnent d'ulcérations et de fongosités. Les onyxis d'origine mycosique (ou onychomycoses) entraînent l'épaississement et la déformation de l'ongle. Les champignons responsables sont soit des dermatophytes (voisins de ceux des teignes du cuir chevelu), soit des levures de l'espèce Candida alb ...  Lire la suite
OSTÉOMYÉLITES

Écrit par :  François BOURNÉRIAS

Infection osseuse due à un germe pyogène banal, le plus souvent staphylocoque, véhiculé par le sang. Les ostéomyélites ont habituellement un début aigu, particulièrement chez l'enfant. Elles touchent spécialement l'extrémité inférieure du fémur, l'extrémité supérieure du tibia ou de l'humérus, le maxillaire supérieur. Elles sont toujours extra-art ...  Lire la suite
PARALYSIE GÉNÉRALE

Écrit par :  François BOURNÉRIAS

La paralysie générale (P.G.), rare actuellement, est une des manifestations neurologiques de la syphilis à la phase tardive (ou tertiaire) de son évolution. Elle apparaît dix à vingt ans après l'infection primaire par le tréponème. Ses symptômes, qu'il faut distinguer de ceux de la paralysie au sens actuel du terme, révèlent une marche vers la dém ...  Lire la suite
PASTEURELLOSE

Écrit par :  Henri-Hubert MOLLARET

La pasteurellose est une infection frappant l'homme et les animaux ; elle est causée par un microbe spécifique : Pasteurella multocida (ou Pasteurella septica). Jusqu'à ces dernières années, le terme « pasteurellose » a été abusivement étendu aux infections dues à des germes du genre Yersinia (Y. pestis et Y ...  Lire la suite
PÉRITONITE

Écrit par :  François BOURNÉRIAS

État inflammatoire de la séreuse péritonéale avec réaction au niveau des feuillets pariétaux et viscéraux, et création d'un épanchement dans la cavité péritonéale. Sur le plan anatomique, on distingue les péritonites généralisées de la grande cavité, des péritonites localisées dites plastiques, survenant autour d'un foyer infectieux (exemple : pér ...  Lire la suite
PESTE

Écrit par :  Henri-Hubert MOLLARET, Universalis

Due au bacille de Yersin (Yersinia pestis), la peste est une maladie affectant de très nombreuses espèces de rongeurs, les rats en particulier. Sa transmission se fait d’animal infecté à animal sain par piqûres de puces. Elle peut être transmise à l’homme par piqûres de puces infectées. Le déclin relatif de la peste dans le monde ...  Lire la suite
PHLEGMON PÉRINÉPHRÉTIQUE

Écrit par :  François BOURNÉRIAS

Le phlegmon ou abcès périnéphrétique est dû à une infection bactérienne se développant dans l'espace périrénal. Il est exceptionnellement primitif, évoluant dans le cadre d'une infection généralisée septicémique, notamment à staphylocoque. Habituellement le phlegmon périnéphrétique fait suite à une infection du rein, soit par ouverture vers l'espa ...  Lire la suite
PIAN

Écrit par :  Didier LAVERGNE

Maladie infectieuse tropicale sévissant en Afrique, en Amérique (y compris les Antilles) et en Océanie, le pian est causé par Treponema pertenue. Ce germe est très voisin du tréponème de la syphilis, par sa morphologie et par ses caractères antigéniques, si bien qu'une immunité croisée entre pian et syphilis protège les victimes de l'une ...  Lire la suite
PINTA

Écrit par :  Universalis

La pinta est une maladie tropicale chronique débutant par la survenue de papules sèches, squameuses, suivies, plusieurs années plus tard, de plaques colorées dénommées pintides de Blanco. Ces dernières sont soit blanches lorsque la maladie a détruit les mélanocytes, soit bleues, rouges ou roses. La pinta sévit essentiellement en Amérique centrale ...  Lire la suite
PLASMIDES

Écrit par :  Annie BUU HOÏ, Michel GUÉRINEAU

Dans le chapitre Plasmides R : plasmides de résistance aux antibiotiquesC'est vers la fin des années 1950 que deux microbiologistes japonais, Ochiai et Akiba, observèrent au cours d'une épidémie de dysenterie bacillaire l'apparition de bactéries résistantes à trois antibiotiques à la fois, rendant les malades atteints insensibles au traitement par des antibiotiques habituellement efficaces. Un mécanisme de chromosomiq ...  Lire la suite

PNEUMOCOQUE

Écrit par :  Jacques BEJOT

Dans les sérosités et les crachats, le pneumocoque, Streptococcus pneumoniae, se présente sous forme de diplocoques encapsulés, dont les deux cocci lancéolés sont opposés par la pointe, donnant à l'ensemble la forme d'un 8. Les diplocoques sont souvent groupés en chaînettes. Dans les milieux artificiels, le germe est sans capsule ; cultiv ...  Lire la suite
POTT MAL DE

Écrit par :  Marie-Christine STÉRIN

Localisation vertébrale antérieure du bacille tuberculeux ; elle fait suite à une primo-infection avec dissémination hématogène de ce bacille. Le mal de Pott peut toucher n'importe quel étage du rachis : cervical, dorsal, lombaire. Il s'agit généralement d'une spondylodiscite, c'est-à-dire d'une atteinte du disque intervertébral, des plateaux vert ...  Lire la suite
PSITTACOSE-ORNITHOSE

Écrit par :  Marcel CAPPONI

La psittacose est une maladie infectieuse et contagieuse transmise à l'homme par des oiseaux, et principalement par des Psittacidés (perruche, perroquet). Les termes de psittacose et d'ornithose, d'abord séparés comme s'il s'agissait de maladies très différentes, ont fini par être groupés. On dit psittacose-ornithose, plutôt que psittacose seule. ...  Lire la suite
PYOCYANIQUE BACILLE

Écrit par :  Jacques BEJOT

Bacille court (1,5 μm de long sur 0,5 μm de large) aux extrémités arrondies, le bacille pyocyanique (Pseudomonas aeruginosa) est mobile et à Gram négatif. Très répandu dans la nature (saprophyte des sols et des eaux), on le rencontre aussi à l'état commensal chez l'homme (téguments, intestin). Il se caractérise, en particulier, par la pro ...  Lire la suite
RÉSISTANCE BACTÉRIENNE

Écrit par :  Jacques BEJOT

L'activité d'un antibiotique sur une souche bactérienne peut être évaluée par une donnée mesurable, caractéristique de la souche, que l'on appelle « concentration minimale inhibitrice » (C.M.I.) : c'est la plus faible concentration de l'antibiotique capable d'inhiber, in vitro, la croissance de cette bactérie. Cette donnée permet de défin ...  Lire la suite
RESPIRATOIRE (APPAREIL) - Pathologie

Écrit par :  Raoul KOURILSKY

Dans le chapitre Tuberculose pulmonaireL'infection tuberculeuse est une des plus graves et des plus redoutées qui aient frappé le genre humain, jusqu'aux découvertes du xxe siècle qui ont permis de la guérir à peu près totalement par les antibiotiques et de la prévenir par la vaccination. Elle a été ainsi nommée parce qu'elle donne lieu à la formation, à la surface ...  Lire la suite

RICKETTSIES ET RICKETTSIOSES

Écrit par :  Marcel CAPPONI, Monique THIBON

Les rickettsies, germes classés actuellement parmi les bactéries, parasitent les Insectes ou les Acariens, et provoquent chez l'homme et chez l'animal des syndromes infectieux dont le plus important est le typhus épidémique. En Europe, ces maladies, appelées rickettsioses, ont une incidence mineure ; en revanche, en Asie, en Afrique et en ...  Lire la suite
ROUGET, médecine vétérinaire

Écrit par :  Louis JOUBERT

Maladie infectieuse, virulente, inoculable, enzootique et faiblement contagieuse, commune à de très nombreuses espèces animales et transmissible à l'homme, surtout dans un cadre professionnel (vétérinaires, éleveurs, bouchers, équarrisseurs, poissonniers). Le rouget est dû à une bactérie spécifique, Erysipelothrix rhusiopathiae, également ...  Lire la suite
SALMONELLOSES

Écrit par :  Léon LE MINOR, Universalis

On appelle « salmonelloses » les infections de l'homme et des animaux dues à des Salmonella. Chez l'homme, ces maladies peuvent revêtir plusieurs aspects : les fièvres typho-paratyphoïdiques, maladies graves avec présence des Salmonella dans le sang, les ganglions, l'intestin ; les toxi-infections alimentaires, dans lesquelles le ...  Lire la suite
SCARLATINE

Écrit par :  P. CAYEUX

Au xvie siècle, Ingrassias (Naples) et Coyttar (Poitiers) décrivent pour la première fois la scarlatine et en 1685, le médecin anglais T. Sydenham individualise parfaitement la maladie sous le nom de fevris scarlatinae. Ce n'est qu'au début du xxe siècle que l'hypothèse de l'origine streptococcique ...  Lire la suite
SEPTICÉMIE

Écrit par :  Jacques BEJOT

Pendant longtemps, le terme de septicémie a signifié pullulation microbienne dans le milieu sanguin. Il est exact que ce concept répond au tableau de la septicémie expérimentale chez l'animal, tel que le réalise, par exemple, l'inoculation de pneumocoques à la souris blanche. Au contraire, chez l'homme il n'y a jamais de multiplication microbienne ...  Lire la suite
STAPHYLOCOQUES

Écrit par :  Névine EL SOLH

Les staphylocoques sont des germes ubiquistes qui peuvent faire partie de la flore cutanéo-muqueuse de l'homme et de l'animal ou être véhiculés par des porteurs sains. Ils sont secondairement disséminés dans l'environnement, vraisemblablement par les squames et les poils, et y persistent du fait de leur résistance à la dessiccation, aux variations ...  Lire la suite
STREPTOCOQUES

Écrit par :  Joseph ALOUF

Les streptocoques, bactéries ovoïdes ou sphériques associées en chaînettes, appartiennent à la vaste famille des Streptococcaceae, ensemble hétérogène de cocci prenant la coloration de Gram, dépourvues de cytochrome et de catalase, englobant plus de quatre-vingts espèces et sous-espèces classées en sept genres : Streptococcus,  ...  Lire la suite
SYPHILIDES

Écrit par :  Pierre de GRACIANSKY

Il est traditionnel d'appeler syphilides certaines manifestations cutanéo-muqueuses des diverses périodes de la syphilis. Les syphilides pigmentées font suite à la roséole, laissant au cou notamment le fameux « collier de Vénus ». Dans la phase secondaire de la syphilis, des papules lenticulaires infiltrées sont disséminées sur tout le corps, mais ...  Lire la suite
SYPHILIS

Écrit par :  Michel POITEVIN, André SIBOULET

La syphilis, ou vérole, est une maladie infectieuse due au tréponème de Schaudinn et Hoffmann. C'est une maladie essentiellement contagieuse, transmissible en général par les rapports sexuels, beaucoup plus rarement par accident (piqûre), par voie sanguine (transfusion), ou par voie transplacentaire (mère à fœtus : syphilis congénitale). Elle est ...  Lire la suite
TABÈS

Écrit par :  François BOURNÉRIAS

Complication actuellement rare de la syphilis nerveuse au stade tertiaire de son évolution. Les lésions siègent au niveau des racines postérieures et des cordons postérieurs de la moelle. Le tabes dorsalis, ou tabès, se manifeste par des douleurs fulgurantes dans les membres associées à des troubles sensitifs qui affectent surtout la sens ...  Lire la suite
TÉTANOS

Écrit par :  André TURPIN

Le tétanos est peut-être la maladie la plus déroutante de toutes celles qui frappent l'homme et les animaux. On en connaît le germe depuis 1884, la toxine depuis 1890, le sérum préventif et curatif depuis 1892, le vaccin depuis 1926, la constitution chimique de la toxine depuis 1948, le site récepteur spécifique dans le tissu nerveux depuis 1959, ...  Lire la suite
TOXINES

Écrit par :  Joseph ALOUF, Michel BARBIER

Dans le chapitre Toxines bactériennes protéiquesDepuis le premier usage du terme dans les années 1880, de nombreuses toxines ont été caractérisées (plus de 300 au début du xxie siècle). Beaucoup de bactéries produisent simultanément, et souvent pour la même souche, plusieurs toxines pouvant parfois dépasser la dizaine (staphylocoques, clostridies), outre la production de nom ...  Lire la suite

Dans le chapitre Toxines bactériennes protéiquesDepuis le premier usage du terme dans les années 1880, de nombreuses toxines ont été caractérisées (plus de 300 au début du xxie siècle). Beaucoup de bactéries produisent simultanément, et souvent pour la même souche, plusieurs toxines pouvant parfois dépasser la dizaine (staphylocoques, clostridies), outre la production de nom ...  Lire la suite

TRACHOME

Écrit par :  Jean LEVADITI, Armand TIBI

Le trachome est une conjonctivite folliculaire endémique humaine à évolution aiguë, puis chronique, causée par Chlamydia trachomatis, et pouvant même aboutir à la cécité. Maladie contagieuse, très fréquente dans les régions chaudes du globe et connue depuis l'Antiquité en Chine, en Égypte et en Grèce, elle reste l'infection oculaire la pl ...  Lire la suite
TUBERCULOSE

Écrit par :  Jean BRETEY, Charles COURY

Le terme tuberculose englobe toutes les manifestations pathologiques susceptibles d'être provoquées dans l'organisme par un agent pathogène bactérien spécifique, le bacille de Koch (Mycobacterium tuberculosis). De toutes les localisations de cette affection, la tuberculose pulmonaire (cf. appareil respiratoire) est de beaucoup la ...  Lire la suite
TULARÉMIE

Écrit par :  Michel PRIVAT DE GARILHE

Maladie infectieuse aiguë ressemblant à la peste mais beaucoup moins sévère. C'est en 1911 que le germe a été isolé à partir de cadavres d'écureuils dans le comté de Tulare (Californie), d'où son nom ; la tularémie a été observée pour la première fois chez l'homme, aux États-Unis, en 1914. L'agent pathogène est une très petite bactérie : Paste ...  Lire la suite
TYPHUS

Écrit par :  Marcel CAPPONI

Le terme de typhus, du grec tuphos (stupeur), est assez vague et ancien. En effet, il a été appliqué pour la première fois avec exactitude à la maladie infectieuse appelée actuellement rickettsiose à pou, par Boissier de Sauvages, au xviiie siècle. Mais il a désigné longtemps plusieurs maladies pestilentielles. En méde ...  Lire la suite
VACCINATION ANTI-CHARBONNEUSE

Écrit par :  Gabriel GACHELIN

La maladie du charbon était un fléau endémique chez le bétail et les contaminations graves voire mortelles de l'homme étaient fréquentes. L'existence d'un micro-organisme dans le sang des animaux atteints de charbon avait été reconnue vers 1860. Mais le rôle de celui-ci dans la maladie n'était pas établi bien qu'il ait été cultivé par Robert Koch ...  Lire la suite
WHIPPLE MALADIE DE

Écrit par :  Thomas LAVERGNE

Cette maladie, découverte en 1907 aux États-Unis, se caractérise par l'association de plusieurs symptômes : polyarthrite subaiguë récidivante ; syndrome de malabsorption, avec diarrhée entraînant l'altération de l'état général et amaigrissement ; polyadénopathies, accompagnées parfois de signes cutanés, respiratoires, cardiaques, et toujours d'un ...  Lire la suite

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média