Régulation physiologique de la pression artérielle

Régulation physiologique de la pression artérielle

Crédits : Encyclopædia Universalis France

La régulation humorale basale de la pression artérielle est modulée localement, de façon adaptative, par des substances vasoactives (par exemple la bradykinine Bd, relayée par le NO endothélial, qui joue un rôle vasodilatateur), ce qui affecte peu le tonus tensionnel global. Celui-ci est entretenu par un contrôle réflexe exercé par les centres nerveux. Ils sont informés par des afférences sensitives (lignes discontinues) quant à la tension pariétale (T) dans l'artère aorte, la teneur en sel (Na+) et le volume sanguin (Vol). Ainsi l'hypertension appelle l'hypotension en inhibant (effet noté par -) le tonus sympathique avec renforcement vagal (libération d'acétylcholine : Ach). Lorsque son inhibition cesse, le sympathique renforce (signe +) l'activité cardiaque en sécrétant de la noradrénaline au niveau des récepteurs cardiaques b1. Par ailleurs, il entretient la vasoconstriction artériolaire (via des récepteurs a). Dans les situations d'alarme, l'action du sympathique est relayée par la médullosurrénale qui produit des catécholamines (Adr) circulantes, soutenant aussi la vasoconstriction : c'est là un effet neurohumoral.