Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

LI TANG (1050 env.-? 1130)

Articles

  • CHINOISE CIVILISATION - Les arts

    • Écrit par Corinne DEBAINE-FRANCFORT, Daisy LION-GOLDSCHMIDT, Michel NURIDSANY, Madeleine PAUL-DAVID, Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, Pierre RYCKMANS, Alain THOTE
    • 54 368 mots
    • 37 médias
    ...Cette tendance à la recherche plastique poursuivie pour elle-même va progressivement ramener la peinture dans la voie d'un certain professionnalisme. À la fin du xie siècle et au début du xiie, un paysagiste comme Li Tang illustre cette évolution de manière caractéristique. Sa technique est d'une...
  • LI TANG (XIe-XIIe s.) ET MA YUAN (XIIe-XIIIe s.)

    • Écrit par Pierre RYCKMANS
    • 1 720 mots
    • 1 média
    Entre tous ces artistes dont la carrière chevaucha deux âges, assurant ainsi la transition d'une époque à l'autre, Li Tang (actif à la fin du xie et durant le premier tiers du xiie siècle) présente une importance toute particulière : distingué d'abord par Huizong à Kaifeng, honoré dans sa vieillesse...
  • XIA GUI [HIA KOUEI] (actif vers 1190-1225)

    • Écrit par Pierre RYCKMANS
    • 1 444 mots
    ...celle des Song du Sud ; Xia Gui et Ma Yuan, qui devaient fournir le type le plus exemplaire du paysage académique, avaient pris pour point de départ l'art de Li Tang, dont la carrière s'était étendue sur les deux périodes et dont la peinture se trouvait directement tributaire de la haute tradition des...