6-30 avril 1984Cameroun. Échec d'une tentative de coup d'État

 

Le 6, des membres de la garde républicaine, dirigés par le colonel Ibrahim Saleh, attaquent le palais présidentiel et cherchent à renverser le président Paul Biya. Mais, rapidement, les forces loyalistes reprennent le dessus.

Le 9, le chef des mutins Ibrahim Saleh et presque tous les responsables du coup d'État sont capturés. Le nombre de morts, évalué à soixante-dix par un bilan officiel, serait en fait bien supérieur.

Le 11, la garde républicaine est dissoute.

Le 14, le ministre des Forces armées accuse l'ancien président Ahmadou Ahidjo d'être à l'origine de la tentative de coup d'État. Ahmadou Ahidjo, qui vit en exil en France, dément catégoriquement toute responsabilité dans la mutinerie.

Le 30, à Mbalmayo, un tribunal militaire prononce trente-cinq condamnations à mort. Selon plusieurs sources non officielles, elles sont exécutées dès le lendemain.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  6-30 avril 1984 - Cameroun. Échec d'une tentative de coup d'État », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/6-30-avril-1984-echec-d-une-tentative-de-coup-d-etat/