CAMEROUN, chronologie contemporaine

 

2020

9 février 2020
Cameroun. Élections législatives.

Le Rassemblement démocratique du peuple camerounais du président Paul Biya conserve la majorité absolue à l’issue des élections législatives, malgré un léger repli, avec 139 élus sur 180. Sept autres partis se partagent les sièges restants. L’élection de 13 députés dans l’ouest du pays, région anglophone en proie à une rébellion séparatiste, est annulée pour « irrégularités ». Le taux de participa […] Lire la suite

2018

7 octobre 2018
Cameroun. Réélection du président Paul Biya.

Le président Paul Biya (Rassemblement démocratique du peuple camerounais), au pouvoir depuis 1982, est réélu pour un septième mandat, avec 71,3 p. 100 des suffrages. L’opposant Maurice Kamto (Mouvement pour la renaissance du Cameroun) obtient 14,2 p. 100 des voix. Le taux de participation est de 53,9 p. 100. Le scrutin se déroule dans un contexte de violence alimenté par les exactions du groupe dj […] Lire la suite

2017

1er octobre 2017
Cameroun. Répression des séparatistes anglophones.

Les forces de l’ordre répriment violemment les manifestations regroupant des dizaines de milliers de militants séparatistes dans les deux provinces anglophones du pays – le Sud-Ouest et le Nord-Ouest –, à la suite de la proclamation symbolique de leur indépendance par Sisiku Ayuk, « président » de ce nouvel « État » baptisé « Ambazonie ». Les affrontements font plusieurs dizaines de morts, notamme […] Lire la suite

2015

1er-3 juillet 2015
France – Bénin – Angola – Cameroun. Visite du président François Hollande en Afrique.

Les 1er et 2, le président français François Hollande entame par le Bénin sa tournée africaine. Dans un discours prononcé devant le gouvernement, les parlementaires et les corps constitués, il qualifie le pays de « référence sur le plan démocratique », saluant « trois alternances démocratiques en vingt-cinq ans, des échéances toujours respectées, des élections régulières ».  […] Lire la suite

2013

31 décembre 2013
Cameroun. Libération d'un prêtre français pris en otage.

Le prêtre français enlevé en novembre dans le nord du pays par des membres de la secte Boko Haram est libéré. Paris remercie les autorités nigérianes et le président camerounais Paul Biya, et affirme n'avoir versé aucune rançon.  […] Lire la suite

13-15 novembre 2013
Cameroun – France. Enlèvement d'un prêtre français au Cameroun.

Le 13, des hommes armés enlèvent un prêtre français dans la mission catholique qu'il dirigeait à Nguetchewé, dans le nord du pays, à la frontière avec le Nigeria. Le 15, le groupe islamiste nigérian Boko Haram revendique l'enlèvement du prêtre, qui serait détenu au Nigeria.  […] Lire la suite

30 septembre 2013
Cameroun. Victoire du parti au pouvoir aux élections législatives.

À l'issue des élections législatives, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais, le parti du président Paul Biya au pouvoir depuis 1982, remporte sans surprise 148 sièges sur les 180 du Parlement. Il devance le Social Democratic Front, parti de l'opposant anglophone John Fru Ndi, qui obtient 18 sièges, et le Rassemblement démocratique pour la modernité au Cameroun de Pierre Mila Assouté, […] Lire la suite

19-20 avril 2013
Cameroun – France. Libération de la famille française prise en otage.

Le 19, les sept personnes d'une famille française, dont quatre enfants âgés de cinq à douze ans, enlevées au Cameroun en février par la secte islamiste nigériane Boko Haram, sont libérées. Le 20, les ex-otages sont rapatriés en France, accompagnés du ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius. Les autorités françaises affirment qu'aucune rançon n'a été versée. Des membres de la secte emprison […] Lire la suite

19-25 février 2013
Cameroun – France. Enlèvement de sept Français.

Le 19, sept Français résidant à Yaoundé, dont quatre enfants, sont enlevés par un groupe armé dans le nord du pays, à la frontière avec le Nigeria. Ce sont les premiers étrangers enlevés au Cameroun. Les autorités camerounaises affirment que les ravisseurs et leurs otages ont traversé la frontière nigériane. Le 25, la secte islamiste nigériane Boko Haram revendique l'enlèvement en diffusant une vi […] Lire la suite

2011

9 octobre 2011
Cameroun. Réélection du président Paul Biya.

Le président sortant Paul Biya, candidat du Rassemblement démocratique du peuple camerounais, au pouvoir depuis 1982, est réélu à la tête de l'État avec 78 p. 100 des suffrages. Son principal adversaire, l'opposant historique John Fru Ndi, candidat du Front social-démocrate, recueille 10,7 p. 100 des voix. Le taux de participation est de 68,3 p. 100.  […] Lire la suite

2009

17-23 mars 2009
Vatican – Afrique. Première tournée de Benoît XVI en Afrique.

Le 17, le pape Benoît XVI, dans l'avion qui l’emmène à Yaoundé (Cameroun) pour sa première tournée en Afrique, aborde le problème du sida, en réaffirmant la position de l'Église catholique contre l'usage du préservatif; mais il déclare également que « leur distribution [...] augmente le problème », provoquant de vives critiques, y compris parmi les catholiques. Cette déclaration intervient après l […] Lire la suite

2004

11 octobre 2004
Cameroun. Réélection du président Paul Biya.

Au pouvoir depuis 1982, le président Paul Biya est réélu à la tête de l'État avec 70,8 p. 100 des suffrages contre 17,4 p. 100 des voix pour son principal adversaire, John Fru Ndi, candidat du Social Democratic Front. Le taux de participation annoncé est de 82,2 p. 100. L'opposition conteste les conditions de déroulement et les résultats du scrutin. […] Lire la suite

1999

21-24 juillet 1999
France – Afrique. Tournée du président Jacques Chirac en Afrique.

Du 21 au 24, Jacques Chirac effectue une tournée en Afrique au cours de laquelle il se rend successivement en Guinée, au Togo, au Nigeria – où il est le premier président français à effectuer une visite – et au Cameroun. Le chef de l'État réaffirme le souhait de la France d'établir « un partenariat actif avec chacun des pays africains » et d'accompagner ces derniers « vers la démocratie et le déve […] Lire la suite

1997

12 octobre 1997
Cameroun. Réélection du président Paul Biya.

Le président sortant, Paul Biya, remporte l'élection présidentielle avec 92,5 p. 100 des suffrages. L'opposition avait appelé à boycotter le scrutin en raison du refus du pouvoir de réformer la loi électorale et des pressions exercées sur les électeurs par l'administration. Ces circonstances avaient déjà permis au Rassemblement démocratique du peuple camerounais du président Biya d'obtenir la majo […] Lire la suite

1995

14-19 septembre 1995
Vatican – Afrique. Visite du pape Jean-Paul II au Cameroun, en Afrique du Sud et au Kenya.

Le 14, le pape Jean-Paul II se rend en Afrique afin d'y célébrer la fin du synode consacré au continent noir qui s'est tenu à Rome en avril-mai 1994. Il rend publique l'exhortation apostolique intitulée Ecclesia in Africa, document final du synode dans lequel le souverain pontife dénonce la « malhonnêteté », la « corruption », « le tribalisme, le népotisme, le racisme, l'intolé […] Lire la suite

1994

11 janvier 1994
Afrique. Dévaluation du franc CFA.

Sous la pression de la France et du Fonds monétaire international (F.M.I.), les dirigeants des quatorze États africains appartenant à la zone franc (Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Centrafrique, Comores, Congo, Côte d'Ivoire, Gabon, Guinée équatoriale, Mali, Niger, Sénégal, Tchad, Togo), réunis à Dakar, annoncent la dévaluation de 50 p. 100 du franc CFA et de 25 p. 100 du franc comorien. La parité  […] Lire la suite

1992

11-23 octobre 1992
Cameroun. Réélection contestée du président Paul Biya.

Le 11 se déroule la première élection présidentielle pluraliste de l'histoire du pays. Les principaux adversaires de Paul Biya, président depuis 1982, sont l'anglophone Ni John Fru Ndi, chef du Social Democratic Front, et le Peul Maïgari Bello Bouba, président de l'Union nationale pour la démocratie et le progrès. Les résultats tardent à être publiés et l'opposition, déjà désavantagée par le carac […] Lire la suite

1er mars 1992
Cameroun. Élections législatives.

Les élections législatives qui ont lieu sont les premières depuis le rétablissement du multipartisme en décembre 1990. Les principaux partis d'opposition avaient appelé à boycotter le scrutin. La participation est de 60,58 p. 100, mais le tiers seulement de la population est inscrite sur les listes électorales. Avec quatre-vingt-huit sièges sur cent quatre-vingts, le Rassemblement démocratique du  […] Lire la suite

1990

5-17 décembre 1990
Afrique. Progrès vers le multipartisme au Cameroun, au Congo, au Zaïre et en Zambie.

Le 5, l'Assemblée nationale camerounaise adopte une loi qui instaure le multipartisme, mais interdit tout recrutement de militants sur une base ethnique ou régionale.Le 10, le Parti congolais du travail, parti unique au pouvoir, abandonne le marxisme et adopte un programme à tendance social-démocrate.Le 14, les députés zaïrois votent à leur tour une loi officialisant le multipartisme.Le 17, le pré […] Lire la suite

1987

4-7 mai 1987
Cameroun – France. Visite du président Paul Biya en France

Du 4 au 7, Paul Biya, chef de l'État camerounais, se rend en France pour une visite d'État. Le Cameroun, autosuffisant sur le plan alimentaire, est durement frappé par l'effondrement de ses revenus pétroliers qui ont baissé de 60 p. 100 entre 1985 et 1986. C'est pourquoi la situation économique du pays et le rééchelonnement de sa dette sont au centre des entretiens avec François Mitterrand et Jacq […] Lire la suite

1986

25-26 août 1986
Israël – Cameroun. Rétablissement des relations diplomatiques entre Israël et le Cameroun

Les 25 et 26, Shimon Peres, chef du gouvernement israélien, se rend à Yaoundé où il annonce le rétablissement des relations diplomatiques entre Israël et le Cameroun, relations qui avaient été rompues en 1973 après la guerre du Kippour. La visite de Shimon Peres est quelque peu perturbée par la catastrophe du lac de Nyos. […] Lire la suite

21-30 août 1986
Cameroun. Émanations mortelles de gaz volcaniques dans la région du lac de Nyos

Le 21, des émanations de gaz toxiques provenant du lac volcanique de Nyos, dans le nord-ouest du Cameroun, déciment une grande partie de la population et du bétail de la région.Le 25, l'aide internationale s'organise. Tandis que la France – le président Paul Biya s'entretient le jour même au téléphone avec Jacques Chirac –, la R.F.A. et les États-Unis envoient matériel et personnel, le Premier min […] Lire la suite

1985

4-7 février 1985
Cameroun – France. Visite du président Paul Biya en France

Le 4, Paul Biya, chef de l'État camerounais, arrive à Paris pour une visite officielle de travail. Il s'entretient avec François Mitterrand et Laurent Fabius. Les discussions portent sur la politique d'immigration de la France et sur le déficit des échanges commerciaux entre les deux pays, au détriment du Cameroun.Le 7, Paul Biya, dans la conférence de presse qui clôt sa visite, se félicite de la  […] Lire la suite

1984

6-30 avril 1984
Cameroun. Échec d'une tentative de coup d'État

Le 6, des membres de la garde républicaine, dirigés par le colonel Ibrahim Saleh, attaquent le palais présidentiel et cherchent à renverser le président Paul Biya. Mais, rapidement, les forces loyalistes reprennent le dessus.Le 9, le chef des mutins Ibrahim Saleh et presque tous les responsables du coup d'État sont capturés. Le nombre de morts, évalué à soixante-dix par un bilan officiel, serait e […] Lire la suite

23-28 février 1984
Cameroun. Condamnation à mort par contumace de l'ancien président Ahmadou Ahidjo

Le 23, le procès de l'ancien président Ahmadou Ahidjo, qui réside en France depuis juillet 1983, s'ouvre à Yaoundé. Il est accusé d'avoir conspiré pour faire assassiner Paul Biya, qui lui a succédé en novembre 1982 : deux de ses collaborateurs plaident coupable devant le tribunal de Yaoundé.Le 28, le tribunal militaire de Yaoundé condamne à mort par contumace Ahmadou Ahidjo. Les deux autres accusé […] Lire la suite

14-25 janvier 1984
Cameroun. Élection de Paul Biya à la présidence de la République

Le 14, Paul Biya est élu président de la République pour cinq ans, avec 99,98 p. 100 des suffrages exprimés. Depuis novembre 1982, Paul Biya, qui était alors Premier ministre, continuait, aux termes de la Constitution, le mandat présidentiel de Ahmadou Ahidjo, chef de l'État depuis 1960, qui avait décidé de renoncer à ses fonctions.Le 25, l'Assemblée nationale camerounaise adopte une réforme const […] Lire la suite

1983

14 septembre 1983
Cameroun. Élection de Paul Biya à la tête du parti unique

Réunie en congrès extraordinaire, l'Union nationale camerounaise (U.N.C.) élit Paul Biya, chef de l'État depuis le 6 novembre 1982, au poste de président du parti, poste vacant depuis la démission, le 27 août, de l'ancien président Ahmadou Ahidjo. Paul Biya dispose désormais de tous les pouvoirs. […] Lire la suite

22-27 août 1983
Cameroun. Rupture entre le président Paul Biya et l'ancien président Ahmadou Ahidjo

Le 22, Paul Biya, chef de l'État camerounais, annonce la découverte d'un complot visant à l'assassiner ainsi qu'un remaniement ministériel faisant suite à la destitution du Premier ministre et du ministre des Forces armées. Cette annonce apparaît comme un épisode du conflit qui oppose Paul Biya à son prédécesseur, l'ancien président Ahidjo.Le 27, ce dernier quitte la présidence du parti unique, l' […] Lire la suite

20-21 juin 1983
France – Cameroun. Visite du président François Mitterrand au Cameroun

Le 20, François Mitterrand commence à Douala, capitale économique du pays, sa visite officielle au Cameroun, premier partenaire commercial de la France en Afrique noire francophone. Il est accueilli par le président Paul Biya. Au cours des entretiens qui ont lieu à Yaoundé, les deux présidents font le point sur les rapports bilatéraux et les échanges commerciaux : si le président français s'engage […] Lire la suite

15-16 février 1983
Cameroun – France. Visite du président Paul Biya à Paris

Le président camerounais Paul Biya effectue à Paris une visite officielle de travail de deux jours, au cours de laquelle il rencontre François Mitterrand, plusieurs ministres et les représentants des milieux d'affaires. […] Lire la suite

1982

4-6 novembre 1982
Cameroun. Retrait du président Ahmadou Ahidjo remplacé par Paul Biya

Le 4, Ahmadou Ahidjo, président du Cameroun, annonce, au cours d'une allocution radiodiffusée, qu'il renonce à ses fonctions. Cette démission est une surprise totale. Le président Ahidjo détenait un pouvoir sans partage depuis vingt-deux ans et avait été réélu à la tête de l'État au début de 1980. Son mandat ne devait se terminer qu'en 1985. Aux termes de la Constitution, le Premier ministre, Paul […] Lire la suite

— Universalis