Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

6-29 octobre 2019

Syrie. Intervention turque dans le Nord-Est

  • Article mis en ligne le

Le 6, le président américain Donald Trump annonce le retrait des forces américaines stationnées dans le nord-est du pays et assure Ankara de la neutralité de son pays en cas d’intervention militaire turque en Syrie. Un millier de membres des forces spéciales américaines appuient dans cette région les forces kurdes des Unités de protection du peuple (YPG), principale composante des Forces démocratiques syriennes (FDS) qui combattent l’organisation État islamique (EI).

Le 7, Donald Trump, dont la décision est contestée dans les rangs républicains, déclare que les Kurdes, qui « combattent la Turquie depuis des décennies », ont reçu « d’énormes sommes d’argent et d’équipement » et qu’il est temps pour les États-Unis de « sortir de ces ridicules guerres sans fin, dont beaucoup sont tribales, et de ramener [ses] soldats à la maison ». Dans le même temps, il menace la Turquie d’« anéantir son économie » si elle « dépasse les bornes ». Dans la journée, alors que le Pentagone déclare ne pas cautionner l’intervention turque, l’administration américaine n’évoque plus que l’évacuation d’un « petit nombre » de soldats de certains secteurs de la région.

Le 9, les forces turques bombardent plusieurs villes du Nord-Est avant de pénétrer, avec leurs alliés de l’Armée nationale syrienne (ex-Armée syrienne libre), dans les territoires contrôlés par les FDS. L’opération Source de paix vise, selon Ankara, à combattre les « terroristes des YPG et de Daech » en vue d’établir une « zone de sécurité qui pourra permettre le retour des réfugiés syriens » – au nombre de trois millions six cent mille en Turquie. L’OTAN, dont fait partie la Turquie, exprime ses réserves face à l’intervention que les pays occidentaux membres de la coalition internationale contre l’EI dénoncent.

Déploiement turc à la frontière syrienne, 2019 - crédits : Anas Alkharboutli/ DPA/ Picture-Alliance/ AFP

Déploiement turc à la frontière syrienne, 2019

Le 10, Moscou déclare comprendre l’inquiétude de la Turquie pour la sécurité de ses frontières et se dit favorable à l’établissement d’un « dialogue entre la Turquie et la Syrie ». De son côté, Washington annonce l’exfiltration de responsables de l’EI détenus par les Kurdes. D’autres prisonniers djihadistes profiteront de l’offensive turque pour s’enfuir.

Le 13, alors que Donald Trump ordonne le retrait des soldats américains de Syrie, les FDS annoncent la conclusion, sous l’égide de Moscou, d’un accord avec le régime de Damas en vue du déploiement de l’armée syrienne dans le nord-est du pays pour contrer l’offensive turque.

Le 14, Donald Trump demande à Ankara de mettre fin à son offensive et impose des sanctions symboliques à trois ministres turcs.

Le 15, Moscou s’oppose à la conquête par les forces turques de Manbij, à l’ouest de l’Euphrate, dont Damas souhaite reprendre le contrôle.

Le 16, les forces syriennes reconquièrent Kobané, à la frontière turque, comme d’autres localités de la région jusque-là contrôlées par les FDS.

Le 17, la Turquie accepte, sous la pression des États-Unis, de suspendre son offensive pendant cinq jours afin de permettre aux combattants kurdes de quitter l’espace qu’elle souhaite transformer en zone de sécurité.

Le 22, les présidents russe Vladimir Poutine et turc Recep Tayyip Erdogan concluent à Sotchi un accord visant à sécuriser la zone frontalière, qui met fin à l’offensive turque. Celui-ci garantit le retrait kurde de ce secteur et le maintien des conquêtes territoriales turques autour des villes frontalières de Tall Abyad et de Ras al-Aïn.

Le 23, Washington annonce la levée des sanctions imposées à Ankara.

Le 29, Moscou annonce la fin du retrait des YPG du nord-est du pays.

—  ENCYCLOPÆDIA UNIVERSALIS

Événements précédents

  • 23 septembre 2019 Syrie. Création d’un Comité constitutionnel

    Le secrétaire général de l’ONU António Guterres annonce la conclusion d’un accord entre le gouvernement et le Comité syrien des négociations (CSN), qui regroupe les principaux partis d’opposition, sur la création d’un Comité constitutionnel chargé d’élaborer une nouvelle Loi fondamentale. En janvier...

  • 19 août 2019 Syrie - Allemagne. Remise d’enfants de djihadistes à Berlin

    Les autorités kurdes de Syrie remettent à Berlin quatre enfants orphelins de combattants allemands de l’organisation État islamique. Il s’agit de la première opération de ce type en direction de l’Allemagne. En mars et juin, des enfants ont été rapatriés en France, et en juin en Belgique. L’Ouzbékistan,...

  • 19-20 août 2019 Syrie. Avancées de l’armée dans la province d’Idlib

    Le 19, l’aviation syrienne attaque un convoi militaire turc qui avait pénétré dans la province d’Idlib, dernier bastion rebelle, dans le nord du pays, qui est soumis aux bombardements syriens et russes depuis avril. En septembre 2018, Ankara et Moscou avaient conclu un accord qui gelait les fronts dans...

  • 9 août 2019 Syrie - Canada. Libération d’un Canadien par Damas

    La Sûreté générale libanaise annonce la libération par le régime de Damas du voyageur canadien Kristian Lee Baxter, arrêté en décembre 2018 en Syrie, près de la frontière libanaise. Ottawa, qui n’entretient pas de relations diplomatiques avec Damas, avait sollicité la médiation du Liban. ...

  • 4-7 août 2019 Syrie. Menace d’intervention turque à l’est de l’Euphrate

    Le 4, le président turc Recep Tayyip Erdogan, dont l’armée contrôle déjà plusieurs portions du territoire syrien frontalier, annonce son intention de poursuivre ses opérations « à l’est de l’Euphrate », alors que d’importants moyens militaires turcs sont massés à la frontière. Il affirme avoir informé...

  • 3-14 juin 2019 Europe - Syrie. Rapatriement d’enfants de djihadistes

    Le 3, cinq orphelins norvégiens issus de familles parties combattre en Syrie ou en Irak sont rapatriés du camp d’Al-Hol, dans le nord-est de la Syrie, que contrôlent les forces kurdes.

    Le 10, douze mineurs, dont dix orphelins, nés de parents français djihadistes et retenus dans les camps syriens...

  • 6 mai 2019 Syrie. Offensive contre la province d’Idlib

    Le secrétaire général de l’ONU António Guterres réclame une « désescalade urgente » des affrontements dans le sud de la province d’Idlib où les attaques de l’armée syrienne appuyée par l’aviation russe se sont intensifiées depuis fin avril. Il appelle notamment Moscou à y faire respecter l’accord de...

  • 29 avril 2019 Irak - Syrie. Message d’Abou Bakr al-Baghdadi

    L’organisation État islamique (EI) diffuse un enregistrement vidéo d’Abou Bakr al-Baghdadi, enregistré après la chute en mars de Baghouz, le dernier bastion de l’EI en Syrie. Le chef de l’EI n’est plus apparu en public depuis la proclamation du « califat » à Mossoul en juin 2014 et n’avait plus publié...

  • 1er-23 mars 2019 Syrie. Chute de Baghouz et du « califat » de l’État islamique

    Le 1er, les Forces démocratiques syriennes (FDS) soutenues par la coalition internationale relancent leur offensive contre le village de Baghouz, dernier réduit de l’organisation État islamique (EI) dans le pays, qu’elles assiègent depuis janvier. Des dizaines de milliers de civils et de membres des...

  • 20 février 2019 Syrie. Mort d’un cadre français du groupe État islamique

    Le djihadiste français Fabien Clain est tué à Baghouz par une frappe ciblée de la coalition internationale contre l’organisation État islamique (EI). Sa mort ne sera confirmée par la coalition que le 28. Son frère Jean-Michel sera tué quelques jours plus tard. Converti comme son frère à l’islam salafiste,...