6-24 février 2004Russie. Campagne électorale troublée

 

Le 6, l'explosion d'une bombe dans le métro de Moscou fait trente-neuf morts. Le président Vladimir Poutine met aussitôt en cause l'ancien président tchétchène Aslan Maskhadov, qui dément toute responsabilité.

Le 9, le parquet général de Russie ouvre une enquête pour « meurtre avec préméditation » sur la personne d'Ivan Rybkine, adversaire de Poutine à l'élection présidentielle de mars et proche de l'oligarque en exil Boris Berezovski, qui a disparu depuis le 5. La procédure est annulée une heure plus tard. Ivan Rybkine avait récemment publié un article accusant Vladimir Poutine d'être « l'oligarque numéro un dans le pays ».

Le 10, Ivan Rybkine réapparaît à Moscou, déclarant avoir effectué une « petite pause » en Ukraine.

Le 13, il donne, depuis Londres, une autre version de sa disparition: il affirme avoir été « enlevé » par des hommes armés participant à une « opération spéciale ».

Le 24, trois semaines avant l'élection, Vladimir Poutine, dont la cote de popularité s'élève à 80 p. 100, limoge sans justification précise le gouvernement dirigé par Mikhaïl Kassianov.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  6-24 février 2004 - Russie. Campagne électorale troublée », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 décembre 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/6-24-fevrier-2004-campagne-electorale-troublee/