6-13 novembre 1983France. Perte de deux mairies par le Parti communiste

 

Le 6, deux élections municipales partielles ont lieu à la suite d'annulations pour fraude, confirmées par le Conseil d'État. À Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne), l'opposition l'emporte dès le premier tour sur la liste du maire sortant communiste. À Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), la liste de Jean-Claude Abrioux (R.P.R.) arrive en tête.

Le 13, au second tour, l'opposition l'emporte nettement, malgré le refus de Jean-Claude Abrioux de s'allier, comme cela s'était produit à Dreux en septembre, avec le Front national qui avait recueilli 9,32 p. 100 des suffrages au premier tour. Le jour même, Georges Marchais attribue au recul du P.S. les pertes des voix de la gauche. Il rejette à nouveau les accusations de fraude. Jean Poperen, membre du secrétariat national du Parti socialiste, estime quant à lui que « les électeurs ont jugé sévèrement les irrégularités électorales ».

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  6-13 novembre 1983 - France. Perte de deux mairies par le Parti communiste », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 août 2022. URL : http://www.universalis.fr/evenement/6-13-novembre-1983-perte-de-deux-mairies-par-le-parti-communiste/