Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

4 août-3 septembre 2011

Chili. Mouvement de contestation étudiant

Le 4, au terme d'une journée de manifestations d'étudiants dans la capitale et les grandes villes du pays réclamant un enseignement public et gratuit, plus de huit cents personnes sont interpellées. Il s'agit des manifestations les plus importantes depuis le retour de la démocratie en 1990. Appuyées par les syndicats de la fonction publique et du secteur minier, celles-ci illustrent l'étendue du mécontentement social à l'encontre du gouvernement du président Piñera, élu en janvier 2010. Le mouvement a obtenu, en juillet, le limogeage du ministre de l'Éducation, Joaquín Lavin.

Le 9, des dizaines de milliers d'étudiants se rassemblent, pour la neuvième fois depuis le mois de mai. Des affrontements violents opposent les forces de l'ordre aux manifestants qui dénoncent l'infiltration de provocateurs.

Les 24 et 25, la Centrale unitaire des travailleurs, principal syndicat du pays, se joint aux étudiants, appelant à une grève générale en faveur de l'abandon du modèle économique libéral hérité de la dictature du général Augusto Pinochet, et d'une redistribution plus juste des fruits de la croissance. Jugée illégale par le gouvernement, la grève est brutalement réprimée, provoquant des dizaines de blessés et des centaines d'arrestations.

Le 26, un jeune manifestant est tué par balle à Santiago.

Le 27, le président Piñera appelle à l'ouverture d'un dialogue avec les dirigeants du mouvement étudiant.

Le 3 septembre, il rencontre les leaders de la contestation, mais le gouvernement n'accepte qu'une partie des conditions posées par les étudiants pour engager des négociations. Ceux-ci mettront un terme au dialogue le 5 octobre, alors que les manifestations, parfois violentes, continuent de rassembler des dizaines de milliers de personnes.

— Universalis

Événements précédents

  • 17 décembre 2010 France - Chili. Condamnation à Paris d'agents du régime d'Augusto Pinochet

    Le 17, dans le procès relatif à la disparition de quatre Français au Chili à la suite du putsch du général Augusto Pinochet, en septembre 1973, la cour d'assises de Paris condamne, en l'absence des accusés, les deux anciens chefs de la direction du renseignement national, les généraux Manuel Contreras...

  • 13-14 octobre 2010 Chili. Sauvetage des trente-trois mineurs de San José

    Les 13 et 14 se déroule, dans la liesse, la remontée à la surface des trente-trois mineurs bloqués depuis soixante-neuf jours par 700 mètres de profondeur, à la suite d'un éboulement, dans la mine d'or et de cuivre de San José, dans le nord du pays. Les mineurs, tous sains et saufs, sont évacués un par...

  • 22 août 2010 Chili. Trente-trois rescapés après un éboulement dans une mine

    Dix-sept jours après un éboulement survenu dans la mine d'or et de cuivre de San José, près de Copiapo, dans le nord du pays, un contact est établi avec trente-trois ouvriers bloqués dans un refuge à 700 mètres de profondeur. Un conduit permettant de communiquer et de leur transmettre de la nourriture...

  • 27-28 février 2010 Chili. Violent tremblement de terre

    Le 27, les provinces chiliennes de Maule et de Bío-Bío sont dévastées par un séisme de magnitude 8,8 sur l'échelle de Richter, dont l'épicentre se trouve en mer, à 90 kilomètres au nord-ouest de Concepción, deuxième ville du pays. Il provoque un tsunami sur la quasi-totalité de la côte pacifique. ...

  • 17 janvier 2010 Chili. Retour de la droite au pouvoir

    Le candidat de la Coalition pour le changement (droite), l'homme d'affaires milliardaire et ancien sénateur Sebastian Piñera, chef du parti Rénovation nationale (centre droit), remporte le second tour de l'élection présidentielle avec 51,6 p. 100 des suffrages. Il devance l'ancien président démocrate-chrétien...

  • 11 janvier 2010 Chili. Adhésion à l'O.C.D.E

    Le Chili devient le trente et unième pays membre de l'Organisation pour la coopération et le développement économiques (O.C.D.E.). Il est le deuxième État d'Amérique latine après le Mexique, et le premier d'Amérique du Sud, à adhérer à cette organisation.

  • 10 décembre 2006 Chili. Mort de l'ancien dictateur Augusto Pinochet

    L'ancien président Augusto Pinochet, au pouvoir de 1973 à 1990, meurt à Santiago. Les autorités annoncent leur refus de lui accorder des funérailles d'État et de décréter un deuil national. Le général recevra les honneurs militaires en sa qualité d'ancien commandant en chef de l'armée.

  • 15 janvier 2006 Chili. Élection de Michelle Bachelet à la présidence

    La socialiste Michelle Bachelet, candidate de la Concertation démocratique (centre gauche), remporte le second tour de l'élection présidentielle avec 53,5 p. 100 des suffrages, face au chef d'entreprise Sebastian Piñera, candidat de Rénovation nationale (droite modérée). Elle est la première femme élue...

  • 16 août 2005 Chili. Réforme constitutionnelle

    Le 16, le Parlement adopte massivement un projet de révision de la Constitution imposée par le général Augusto Pinochet en 1980. Le chef de l'État peut désormais limoger les commandants en chef des forces armées. Les huit sièges de sénateurs désignés ainsi que les sièges de sénateurs à vie, occupés par...

  • 13 décembre 2004 Chili. Inculpation d'Augusto Pinochet

    Le juge Juan Guzmán inculpe l'ancien dictateur Augusto Pinochet et ordonne sa mise en résidence surveillée dans le cadre de l'instruction de l'affaire du plan « Condor », une opération menée par les dictatures sud-américaines, dans les années 1970-1980 en vue d'éliminer leurs opposants. En août, la Cour...