4-18 septembre 2018

Allemagne. L’immigration au centre du jeu politique

Le 4, Sahra Wagenknecht, coprésidente du groupe Die Linke (« La Gauche ») au Bundestag, lance le mouvement Aufstehen (« Debout ») qui prône une immigration contrôlée et s’oppose à l’ouverture des frontières défendue par la chancelière Angela Merkel en 2015, ainsi qu’à la « naïveté » du reste de la gauche sur le sujet. Cette initiative intervient alors que l’audience du parti anti-immigration Alternative pour l’Allemagne (AfD, extrême droite) progresse dans le pays.

Le 6, le ministre de l’Intérieur Horst Seehofer (Union chrétienne-sociale, CSU) déclare dans un entretien à la presse que s’il n’avait pas été ministre, il serait « descendu dans la rue en tant que citoyen » à Chemnitz (Saxe), en août, pour participer à la manifestation organisée notamment par l’AfD à la suite du meurtre de l’Allemand Daniel Hillig, dont les auteurs présumés sont des demandeurs d’asile. Horst Seehofer affirme que « la question migratoire est la mère de tous les problèmes politiques du pays ». Dénoncé par le Parti social-démocrate (PSD) membre de la coalition gouvernementale, Horst Seehofer est également démenti par Angela Merkel qui estime plutôt que « la question migratoire nous pose des défis ».

Le 9, l’annonce d’un autre meurtre impliquant des immigrés, survenu la veille à Köthen (Saxe-Anhalt), mobilise les formations d’extrême droite qui réunissent deux mille cinq cents manifestants dans cette ville, en dépit de la diffusion d’un communiqué de la police indiquant que la victime est décédée d’un arrêt cardiaque sans rapport avec ses blessures.

Le 18, le gouvernement annonce le limogeage de Hans-Georg Maassen, président de l’Office fédéral de protection de la Constitution, le service chargé du renseignement intérieur, et sa nomination au poste de secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur. Provoquant une polémique, Hans-Georg Maassen avait exprimé des doutes, le 7, dans un entretien au quotidien Bild, sur la réalité des « chasses à l’homme » qui avaient suivi le meurtre de Daniel Hillig à Chemnitz en août. Le PSD réclamait son départ, alors que Horst Seehofer le soutenait.

Le 18 également, le parquet de Chemnitz annonce la remise en liberté d’une des deux personnes suspectées du meurtre de Daniel Hillig.

Le 23, la promotion de Hans-Georg Maassen au rang de secrétaire d’État est annulée. Celui-ci devient simple conseiller au sein du ministère de l’Intérieur. Le 5 novembre, il sera mis à la retraite d’office après avoir dénoncé la présence de « forces de gauche radicale » au sein du SPD.

— Universalis

Événements précédents

  • 26-28 août 2018 Allemagne. Manifestations de l’extrême droite à Chemnitz

    Le 26, un Allemand, Daniel Hillig, est tué à l’arme blanche à Chemnitz (Saxe). Alors qu’un Irakien et un Syrien – qui seront arrêtés le lendemain – sont désignés comme suspects du meurtre, quelque huit cents hooligans se rassemblent dans la ville, agressant des personnes d’origine étrangère....

  • 22 juillet 2018 Allemagne. Retrait du footballeur Mesut Özil de la sélection nationale

    Le footballeur d’origine turque Mesut Özil annonce son intention de quitter la sélection nationale en raison « du racisme et du manque de respect » dont il estime être victime. En mai, la diffusion de photos de Mesut Özil posant au côté du président turc Recep Tayyip Erdogan avait suscité de vives réactions...

  • 11 juillet 2018 Allemagne. Condamnation d’une néonazie

    Au terme d’un procès ouvert en mai 2013, le tribunal régional supérieur de Munich (Bavière) condamne la militante néonazie Beate Zschäpe à la réclusion à perpétuité. Ex-membre de la Clandestinité nationale-socialiste (Nationalsozialistischer Untergrund, NSU), un groupuscule dont les deux autres fondateurs...

  • 9-28 juillet 2018 Allemagne - Espagne. Retrait du mandat d’arrêt international contre Carles Puigdemont

    Le 9, le président du gouvernement espagnol Pedro Sánchez reçoit à Madrid le président de la Généralité de Catalogne Quim Torra, afin de donner « une réponse politique à une crise politique ».

    Le 12, le Tribunal supérieur du Land allemand du Schleswig-Holstein autorise l’extradition vers...

  • 5 juillet 2018 Allemagne. Démission du président de ThyssenKrupp

    Le président du directoire du conglomérat ThyssenKrupp, Heinrich Hiesinger, présente sa démission, sous la pression de certains fonds d’actionnaires. Nommé en 2011, Heinrich Hiesinger est parvenu à restructurer le groupe qui se trouvait alors en difficulté financière. Il a notamment fusionné les activités...

  • 18 juin 2018 Allemagne. Mise en détention du PDG d’Audi

    Le parquet de Munich chargé du dossier du « dieselgate » – la dissimulation par les constructeurs automobiles des taux d’émission de gaz polluants par les moteurs Diesel – ordonne la mise en détention provisoire du PDG d’Audi, filiale de Volkswagen, Rupert Stadler, afin d’éviter le risque de « dissimulation...

  • 7 juin 2018 États-Unis - Allemagne. Fusion de Bayer et Monsanto

    Annoncée en septembre 2016, la fusion entre le groupe chimique et pharmaceutique allemand Bayer et le groupe de biotechnologies agricoles américain Monsanto est effective. Désormais seul actionnaire de Monsanto, dont la marque disparaît, Bayer devient le leader mondial du secteur de l’agrochimie. Il...

  • 5 juin-5 juillet 2018 Allemagne. Accord sur la politique migratoire

    Le 5, le ministre-président de Bavière Markus Söder (Union chrétienne-sociale, CSU) présente un « plan pour l’asile », alors que des élections doivent se dérouler en octobre dans le Land où l’Alternative pour l’Allemagne (AfD, extrême droite) progresse. Ce plan prévoit la possibilité d’expulser de Bavière...

  • 29 mai 2018 Allemagne. Mise en cause de l’Office fédéral des migrations et des réfugiés

    Le 29, la commission des Affaires intérieures du Bundestag auditionne le ministre de l’Intérieur Horst Seehofer (CSU) à la suite de l’ouverture en avril d’une enquête sur l’octroi présumé indu du statut de réfugié à quelque mille deux cents demandeurs, entre 2013 et 2016, par l’antenne de Brême de l’Office...

  • 27 mai 2018 Allemagne. Manifestation de l’extrême droite et contre-manifestation à Berlin

    Quelque cinq mille partisans d’Alternative für Deutschland (AfD, extrême droite) manifestent à Berlin « pour l’avenir de l’Allemagne » au son des cloches d’église. Une contre-manifestation réunit au même moment vingt-cinq mille personnes dans la capitale au son de la musique techno....