4-12 août 1983Sri Lanka. Conséquences des troubles ethniques

 

Le 4, à la suite des affrontements de la fin juillet entre Cinghalais et Tamouls, le parlement sri-lankais vote un amendement à la Constitution, interdisant aux partis politiques toute revendication séparatiste : le Front uni de libération tamoul (F.U.L.T.), principal parti d'opposition, qui n'a pas pris part au vote, est directement visé par cette disposition.

Le 8, le gouvernement lance un appel à l'aide internationale pour faire face aux pertes causées par les émeutes, les dégâts se chiffrant à 83 millions de dollars au moins. Le couvre-feu est maintenu sur l'ensemble du territoire.

Le 12, les autorités indiennes proposent leur médiation. Le Front uni de libération tamoul, tout en répondant favorablement à cette offre de bons offices, continue à proclamer le droit des Tamouls à l'autodétermination et à réclamer la création d'un État tamoul séparé, l'Eelam.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  4-12 août 1983 - Sri Lanka. Conséquences des troubles ethniques », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/4-12-aout-1983-consequences-des-troubles-ethniques/