3 janvier 1997

États-Unis. Nouvelle suspension d'une disposition controversée de la loi Helms-Burton

Le président Clinton prolonge de six mois le gel de la disposition de la loi Helms-Burton renforçant l'embargo contre Cuba, adoptée en mars 1996, qui prévoyait la possibilité d'infliger des sanctions, sur le territoire des États-Unis, aux sociétés étrangères exploitant, à Cuba, des biens américains nationalisés par le régime de Fidel Castro. Les membres de l'Union européenne, notamment, s'étaient élevés contre cette mesure qui entravait leurs échanges commerciaux avec La Havane. La décision américaine intervient après que l'Union européenne a décidé, en décembre 1996, de subordonner sa coopération avec Cuba à « l'amélioration de la situation en matière de droits de l'homme et de libertés politiques ».

— Universalis

Événements précédents