3-21 décembre 1992Égypte. Durcissement de la répression anti-islamiste

 

Le 3, lors de deux procès distincts, la Haute Cour militaire d'Alexandrie condamne trente-neuf extrémistes musulmans appartenant aux organisations d'Al Jihad et des Vétérans d'Afghanistan pour tentative de renversement du régime et terrorisme. Huit d'entre eux sont condamnés à mort, dont sept par contumace. C'est la première fois depuis l'assassinat du président Anouar el-Sadate, en novembre 1981, que la peine capitale est prononcée contre des islamistes. Abandonnant l'attitude de compromis observée jusqu'alors par le président Hosni Moubarak à l'égard des intégristes, le pouvoir, qui met en cause l'Iran et le Soudan, exprime sa volonté de réprimer fermement les attentats islamistes qui, depuis un an, visent les représentants de l'État, les coptes et les touristes. Le gouvernement s'engage également dans la lutte contre la prise de contrôle des syndicats professionnels par les intégristes.

Du 8 au 13, après les centaines d'arrestations opérées en Haute-Égypte en octobre et en novembre, quatorze mille policiers et gendarmes procèdent à une rafle de grande envergure dans le quartier d'Imbaba, fief intégriste du Caire, où six cents « terroristes » sont interpellés.

Le 21, quatorze membres de la confrérie des Frères musulmans sont à leur tour arrêtés.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  3-21 décembre 1992 - Égypte. Durcissement de la répression anti-islamiste », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/3-21-decembre-1992-durcissement-de-la-repression-anti-islamiste/