Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

3-20 janvier 2000

Israël. Implication du président Ezer Weizman dans un scandale financier

Le 3, le procureur général de l'État demande que lui soient communiquées toutes les pièces relatives aux révélations faites par un journaliste du quotidien populaire Maariv selon lesquelles le président Ezer Weizman aurait reçu 453 000 dollars, entre 1988 et 1993, de la part d'un ami, riche homme d'affaires français d'origine juive égyptienne. Le président Weizman dément que ces dons « strictement privés » puissent tomber sous le coup de la loi sur les cadeaux offerts aux personnalités politiques. Ce scandale est rapproché de l'affaire Ofer Nimrodi qui concerne les malversations d'un homme d'affaires, propriétaire de Maariv, auquel le président Weizman aurait refusé sa grâce. De nombreuses voix s'élèvent pour réclamer la démission du chef de l'État.

Le 20, le procureur général décide l'ouverture d'une information judiciaire pour fraude fiscale et corruption à l'encontre du président Weizman. Ce dernier affirme qu'il ne démissionnera pas.

— Universalis

Événements précédents