21-27 février 1985États-Unis – Nicaragua. Nouvelle escalade verbale entre Washington et Managua

 

Le 21, Ronald Reagan déclare, au cours d'une conférence de presse : « nous essayons, par ce que nous disons, de chasser les sandinistes » du pouvoir au Nicaragua, car ils y ont instauré un régime « communiste totalitaire » et « nous voulons que [les Nicaraguayens] aient une chance de vivre en démocratie ». Cette escalade verbale survient alors que la Maison-Blanche tente d'inciter le Congrès à voter les 14 millions de dollars d'aide à la guérilla antisandiniste, qu'il a gelés en octobre 1984.

Le 27, Daniel Ortega, président du Nicaragua, annonce que son pays renverra, à partir de mai, cent conseillers militaires cubains et que tout nouvel achat d'armement est suspendu pour une durée indéterminée. Ces concessions sont présentées comme une tentative pour apaiser les tensions en Amérique centrale. Mais Washington les qualifie de « manœuvres » visant à influencer le Congrès et estime qu'elles ne constituent pas un « changement substantiel » de la politique de Managua.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  21-27 février 1985 - États-Unis – Nicaragua. Nouvelle escalade verbale entre Washington et Managua », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/21-27-fevrier-1985-nouvelle-escalade-verbale-entre-washington-et-managua/