2 juin 1985

Grèce. Victoire des socialistes aux élections législatives

Les électeurs grecs sont appelés à renouveler leurs députés. La participation au scrutin est de près de 80 p. 100. Le Parti socialiste (P.A.S.O.K.) du chef du gouvernement sortant, Andréas Papandréou, en recueillant près de 46 p. 100 des suffrages et 161 sièges en 172 sièges en 1981), (contre 48,06 p. 100 et 172 sièges en 1981), reste la première force politique du pays, devant la Nouvelle Démocratie de Constantin Mitsotakis, qui obtient 40,8 p. 100 des voix et 125 sièges (contre 35,86 p. 100 et 115 sièges en 1981). Le Parti communiste prosoviétique obtient 13 sièges. Malgré la légère érosion du P.A.S.O.K., due sans doute aux mauvais résultats de la politique économique, concernant le chômage et l'inflation notamment, il s'agit d'une grande victoire pour Andréas Papandréou, qui avait provoqué ces élections anticipées.

— Universalis

Événements précédents